La grossesse… l’antichambre du Pays des Couches

Oui, car suivre le lapin une fois, passe encore, vous ne saviez pas à quoi vous attendre. Mais voilà, vous avez remis le couvert, vous avez re-suivi le lapin.

A votre décharge, il a su être très persuasif. Genre « si tu me suis, je te filerai un paquet de bonbecs, et que même si on atterrit une fois encore au Pays des Couches, elles sentiront la rose ! Mais si ça se trouve, je t’emmène au Pays des Dollars… » Naïve que vous étiez !

L’enfoiré vous a bien re-conduite au Pays des Couches ! Et pour l’instant, vous vous trouvez dans son antichambre. Ouais, enfin l’endroit où on vérifie votre passeport, on vous fait passer un questionnaire, on vous demande votre visa de résident temporaire (en toute logique, sauf problème, le séjour au Pays des Couches ne sera pas définitif…). Bref, vous êtes enceinte, quoi !

Pile au moment où vous tentiez d’inculquer la propreté à Lapinette, où vous vous prépariez sereinement à quitter ce Pays Hostile mais que, paradoxalement, vous chérissez tant…

Enfin visiblement, vous n’êtes pas prête de le quitter de toute façon.
1/Parce que Lapinette a l’air attachée à sa crocrotte au cucul;
2/ Parce qu’une MiniLapine est à nouveau en préparation (visa, tout ça).

Résultat, une brioche au four, et quelle brioche ! Vous regoûtez à (presque) toutes les joies de la grossesse !
– Nausées, et encore, vous êtes heureuse, ça ne va pas plus loin, passons les détails.
– Dégoûts alimentaires. Dommage, pas d’envie. Alors pour Lapinette, vous étiez dégoûtée des poivrons, de la charcuterie et des pizzas, et pour MiniLapine, là, c’est dur, vous êtes dégoûtée des produits laitiers, qui constituaient jadis la base de votre alimentation, en particulier le fromage. Souffrance.
– Cette fois-ci, pas de pieds gonflés… youpi ! Exit les bas de contention !
– Pas de visage gonflé non plus, on ne vous confondra pas avec Shrek.

Par contre, deux trucs de dingue, et ça, c’est pas de bol. Jamais entendu personne se plaindre de ça pendant sa grossesse, vous, si. Expérience malheureuse cet après-midi même.

1/ Vous avez les pieds qui grandissent pendant la grossesse. A la base, vous faisiez du 41. Belle taille, hein ? Pas de quoi se plaindre, vous avez de la viande au bout des gambettes !  Eh bien depuis l’arrivée de Lapinette, vous êtes passée au 42. Bien galère, vous vous sentez comme Javotte et Anastasia dans Cendrillon, tentant d’essayer la pantoufle de vair. Et là, aujourd’hui, petite ondée de début d’automne, vous avez lâché les tongs pour des chaussures (du 42), et… vous vous sentiez serrée dedans. La honte de chez honte, on va finir par vous prendre pour un transexuel, si ça continue ! Bref, même pas la peine de rentrer dans un magasin de chaussures… sauf si vous tenez absolument à vous chausser au rayon « hommes ».

2/ Vous avez la poitrine Push, Up and Down selon l’humeur de vos hormones. Bref, un jour, en forme, vous vous sentez telle cette bombasse de Pamela Anderson. Le lendemain, c’est plutôt du Madame Sarfati. Votre poitrine fait du yoyo, vous ne savez plus comment la contenir. Vous avez fait, aujourd’hui, le tour des magasins de lingerie, en traquant le bon plan, car bon, vous pondez dans 3 mois. Donc d’ici là, il faudra passer au soutif d’allaitement, avant de revenir à une taille encore inconnue… Donc pas question d’y mettre votre salaire du mois ! Du moins, pas tant que le Lapin ne vous aura pas conduite au Pays des Dollars. D’autant que pour l’instant, vous n’avez même plus de salaire, mutation du mari, déménagement, démission, Pôle Emploi, tout ça, vous expliquerez ça une prochaine fois. Où en étiez vous ? Ah oui, le soutif. Bah 105 D, quand même !! Bon, D, ok, vous êtes flattée, mais 105, ça la fout mal ! Ouais, car faut savoir un truc avant de penser « quelle grosse vache, elle a quand même méga grossi ». Ben non : 7 kg en 6 mois, c’est tout à fait honorable, Madame ! Rien à voir avec les presque 20 kg que vous aviez pris pour Lapinette ! Nan, si vous êtes passée d’un 90/95 à un 105, c’est parce le bébé prend de la place dans le bide, remonte toutes vos entrailles presque jusque dans la gorge, et du coup, les côtes doivent s’écarter pour que tout tienne. C’est grave le bordel, là dedans ! Vaut mieux pas aller fouiller ! D’où le 105 du jour. N’empêche, c’est un peu le glamouromètre à zéro, cette histoire ! Vivement la ponte que vous puissiez à nouveau faire votre sexy girl. Bah oui, quoi, une femme qui allaite, ça a quelque chose de sexy ! Gros nénés à l’air devant les mecs et Bébé qui bavent, c’est le top ! Enfin pour l’instant, 105 D quand même (contre 90 F à l’allaitement… youhou la sexy sexy bombasse !). Nan, mais faut pas rêver, hein !

Hum, vous vous égarez…

Ouais, donc voilà. Joies de la femme enceinte. Enfin joie du jour, car il y en a bien d’autres ! La visite chez le gynéco qui farfouille autant qu’il peut, la visite chez la Sage-Femme qui vous fait la moral avec l’air de pas vous la faire, la peur de l’accouchement, les démêlées avec la CPAM… Vous en avez tout plein à raconter ! Mais une chose à la fois… vous vous réservez pour les jours qui arrivent…

Quel pays Meeeeerveilleux que le Pays des couches !

Publicités

4 réflexions sur “La grossesse… l’antichambre du Pays des Couches

  1. Si je montais à cheval avec un 105D, je crois tout bonnement que je m’assomerais. Je ne peux définitivement pas avoir d’enfant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s