La honte, épisode 2. 5 situations type.

Parce que oui, vous devez la subir, cette honte. Et faire attention, tout le temps attention. Les enfants répètent tout. Et font toutes les bêtises du monde. Vous faisant passer pour des parents laxistes puis pour de parfaits hystériques lorsque vous haussez le ton. Bref, trop la honte. Heureusement, au Pays des Couches, il y a des arbres pour vous cacher derrière…
Voici 5 situations où ils vous seront utiles.

1/ Vous recevez des amis. L’un d’entre eux, bien que jeune (enfin de votre âge, vous êtes jeune, hein !) a pas mal de cheveux blancs. Rapport au stage qu’il a fait avec le Père Noël lorsqu’il était en école de commerce. Ça laisse des séquelles. Et là, honte. Votre fille le pointe du doigt en criant « Papiiiii ! ». L’arbre pour vous cacher est sur votre droite.

2/ Vous êtes à la caisse d’un supermarché. Les Babybels (=drogue de Lapinette) sont dans le caddy. Lapinette les veut, tout de suite. Dans ses mains, dans sa bouche, dans son estomac, en intraveineuse, crise de manque. Crise, quoi. Évidemment, ce jour là, vous faites les courses sans Mari d’Amour. Obligée de vous débrouiller seule pour mettre les courses sur le tapis, payer, tout ranger dans le caddy puis dans le coffre de la voiture. Nécessité, donc : que Lapinette reste bien sagement assise dans le siège du caddy. La réalité est bien autre. Elle se jette contre les parois du chariot, essaie de passer par dessus. Impossible de la laisser là dedans. Debout à côté de vous, c’est inenvisageable. Elle ne resterait pas longtemps à côté… Dans vos bras, euh… Comment dire ? Vous n’êtes pas assez habile des pieds pour accomplir toutes vos tâches. Bref, vous êtes coincée. Le Monsieur devant vous semble avoir pitié. Le Monsieur derrière vous aussi. Le caissier aussi. Votre gros bidon de femme en gestation ajoute un côté dramatique à la situation. Heureusement, les habitants du Pays des Couches sont adorables. En un temps record, un commando « courses » se met en place. Le Monsieur derrière vous met toutes vos courses sur le tapis, pendant que le Monsieur devant vous court chercher des sacs dans sa voiture pour mettre toutes vos courses dedans. Le caissier fait son job et aide à mettre dans les sacs, et le Monsieur devant vous vous attend afin de mettre tous vos paquets dans votre coffre. Pendant ce temps, vous regardez tout ce ballet bien organisé, avec votre hystérique de fille dans les bras. Honte (et aussi Reconnaissance Infinie !). L’arbre pour vous cacher est juste devant vous.

3/ Il est l’heure d’aller dormir. Des amis sont à la maison. Vous avez Lapinette dans les bras, afin qu’elle dise bonne nuit à tout le monde. Gentiment, votre ange s’exécute. Bisous à un ami. Bisous à un autre. Bisous à un troisième. Arrivé à Tartempion, une fois de plus vous dites : « dis bonne nuit à Tartempion, fais un bisous ! ». Et elle : « Non ! ». Vous insistez, elle se met à pleurer. La honte. L’arbre pour vous cacher est dans le jardin.

4/ Vous êtes au resto. Vous connaissez hyper bien le patron. C’est un ami de la famille. Il vous connaît depuis que vous avez une dizaine d’années, quoi. Du coup, vous êtes reçue comme une reine. Il cuisine exprès une petite omelette pour Lapinette, omelette qu’il ne vous fera jamais payer. Cadeau. Pas de bol, ce soir, elle a décidé qu’elle ne mangerait pas : « Pas bon ! ». La Honte. L’arbre pour vous cacher derrière est de l’autre côté de la Nationale.

5/ Toujours au resto. Un autre jour, un autre resto (Lapinette a le bon goût de vous foutre la honte un peu partout, histoire que vous ne puissiez plus vous pointer nulle part…) Cette fois-ci, vous avez pris la précaution de faire manger Lapinette avant. Histoire d’éviter les situations un peu embarrassantes. Vous lui laissez le loisir de se balader un peu dans la salle, tant qu’elle se tient correctement. Bref, tout se déroule parfaitement… jusqu’au moment où vous vous rendez compte que la demoiselle est campée devant une gentille vieille dame, la suppliant  » tééé ! téééé ! « (= goûter, goûter), montrant du doigt son assiette. Hum. Si, si, vous nourrissez votre fille… Honte. L’arbre pour vous cacher derrière est sur le parking du resto.

Et encore, Lapinette n’a que 18 mois, elle commence à peine à parler. Vous craignez pour votre dignité le jour où elle répètera tout ce que vous dites, ou racontera tout ce qui se passe dans le cercle familial à qui veut l’entendre. Et principalement aux personnes qui ne doivent pas l’entendre. Bref, encore quelques années de honte à subir, d’autant que MiniLapine prendra ensuite la relève. Vous n’avez plus qu’à planter une forêt dans votre jardin…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s