Chuuuuuut !!!!!!!!!

Image

Votre Lapinette chérie est aussi petite qu’elle est bruyante.
Cela a commencé dès la sortie de votre bidon. Un grand cri vous a prévenue de sa venue au Monde : « Bonjour, je suis bruyante, va falloir t’y faire ! ».
Lapinette a faim, elle hurle.
Lapinette s’ennuie, elle hurle.
Lapinette a mal au ventre/aux dents/au petit doigt de pieds, elle hurle.
Bref, c’est un peu son seul moyen d’expression, du moins dans sa première phase de vie.
Vient ensuite la phase du gros bébé joufflu qui commence à découvrir le monde.
Elle sourit, elle gazouille, et… oui, elle continue à hurler. « Aaaaahhhhh !!! » peut désormais vouloir dire « Trop cool, Maman, je suis trop contente ! ». En général, ce cri s’accompagne d’un grand sourire et d’une agitation frénétique des bras. Si elle fait la tronche, ça veut  dire « Je suis pas contente », mais ça, vous commencez à être habituée.
Le temps passe, le temps passe, et bientôt, Lapinette devient un vrai petit acrobate. Elle roule, se tient debout, tombe, se relève, bouscule tout sur son passage. Son corps devient bruyant. Elle reste cependant agile du gosier. Des cris, des objets qui tombent, qu’elle jette par terre, des bouton qui tuuuttent, qui pouêêêêtent, des grelots qui sonnent, des joujoux qui font de la musique (débile, de préférence : « Maman les p’tits bateaux qui vont sur l’eau ont-ils des jambes ? »). Votre environnement sonore devient de plus en plus hostile.Rassurez-vous, c’est que votre enfant est en bonne santé. Du bruit : tout est normal !
Puis viennent les premiers mots.
Lapinette est toute contente. Ca commence par des « Dadadadada » qu’elle aime répéter d’abord normalement, puis un peu plus fort, pour finir en hurlant. Ca la fait beaucoup rire.
Arrivent ensuite les premiers « Papapapa » et « Mamamamamam » (qui veut aussi bien dire « Maman » que « Miam Miam », quand Lapinette a faim). Pareil, quand c’est hurlé (surtout en plein milieu de la nuit), ça la fait beaucoup rire.
Et le temps passant, les choses ne vont pas en s’améliorant. Tout ce qui fait péter les décibels est bon à prendre.
De ce fait, vous attendez l’heure de la sieste avec impatience. Moment de silence absolu, de calme, de zénitude, de plénitude, ahhhhh !!! Vous avez envie de hurler de plaisir ! Comme lorsque vous recevez votre colis Zalendo. Mais vous vous retenez, vous n’êtes pas une Lapinette sauvage, vous.
Deux heures de répit plus tard :
Hurlement : « Mamannnnnnnn ! »
= Lapinette est réveillée.
Hurlement : « A boiiiiiiii « 
= A boire, Lapinette réclame son goûter.
Hurlement : « Jouuuuuu ! Jouuuuu ! »
= Viens jouer avec moi (et faire du bruit avec moi), il faut que vous vous exécutiez dans la seconde, sinon…
Hurlement : « Mamannnnnn !  » (en chouinant)
= Je suis pas du tout contente, chienne de mère !
Hurlement : « Gigiiiiiiiiiiiiiiii ! »
= Lapinette a décidé de vous abandonner pour aller harceler le chien, qui se réfugie à la cuisine. Lapinette le suit.
Silence.
Ahhhhh ! Ça fait trop du bien !
30 secondes.
1 minute.
3 minutes.
5 minutes.
Silence toujours…
Tiens ? Pas de bruit ? Euh… Pas normal. Que se passe-t-il ?
Bah oui, parce que d’expérience, vous avez appris qu’avec un bébé, il n’y a pas 36 options. Ou tout va mal, et il fait du bruit. Ou tout va bien, et il fait du bruit. Mais dans tous les cas, il fait du bruit.
Si pas de bruit, c’est qu’il dort méga profondément. Et encore, uniquement lorsqu’il ne ronfle pas !
Mais un bébé n’est pas un moine comme les autres : quoi qu’il arrive, il n’a jamais fait vœu de silence.
Donc 5 minutes de silence, c’est dramatique. Votre oreille de Maman se sent agressée. Et 5 minutes, encore, vous êtes large ! En réalité, vous commencez à transpirer à grosses gouttes bien avant, rien qu’à l’idée de la catastrophe qui va vous tomber dessus.
Au Pays des Couches, le silence, c’est un peu comme la petite musique angoissante qu’on entend dans les film d’horreur. Ça indique qu’une scène atroce va se produire.
Donc aux dernière nouvelles, Lapinette était partie dans la cuisine avec le chien. Puis silence.
Angoisse. Vous n’osez même pas entrer dans la cuisine. Mais il va falloir vous confronter à la réalité, aussi cruelle soit-elle.
Vous n’allez pas être déçue. Vous retrouvez Lapinette en train de dévorer la gamelle du chien. Et une croquette pour Gigi, et une croquette pour Lapinette. Tout en pataugeant dans la gamelle d’eau. Évidemment. Sinon, c’est pas drôle. Le top, c’est de faire une sorte de bouillasse avec les croquettes détrempées. Et d’étaler la bouillasse sur les vêtements.
Vous tenez à rassurer tous les lecteurs de ce billet, en 5 minutes, Lapinette a largement eu le temps de se rouler de la tête aux pieds dans ladite bouillasse. Le bonheur total, quoi.
Plus jamais vous ne demanderez à votre enfant de se taire. Plus jamais. Promis, juré, on est bien plus tranquille avec du bruit !!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s