Défi du jour : les courses avec les filles.

Pas du shopping avec vos copines, naaaan !
Des vraies courses : pour acheter des couches, du PQ, du camembert et des serviettes hygiéniques (oui, vous avez un budget impressionnant au rayon « hygiène »). Les filles étant VOS filles. La chaire de votre chaire. Votre raison de vivre. Celles que vous aimez plus que tout. Comme un fou, comme un soldat, comme une star de cinéma.
Tellement vous les aimez, vos filles, qu’elles ne vous quittent jamais. Et ça, c’est pas une très bonne idée. C’est même une idée de merde. Y’a des endroits, franchement, mieux vaut vous pendre que de les trimballer avec vous. Mais non, vous êtes comme ça, vous aimez vous lancer des défis impossibles.

Genre les courses chez Liddl. Vous êtes amoureuse de leurs couches et de leur pesto rouge. Ouais, rien à voir. Du coup, hier, ça vous a pris, plus de couche à la maison, plus de PQ, plus de lessive, plus rien dans le frigo, vous voilà partie pour vider les rayons.
Lapinette dans le petit siège du caddy, et Mini-Lapine dans son cosy, dans le caddy.
Place restant pour les courses : rien, nada, que dalle.
Motivation pour faire les courses quand même : intacte, on y croit.

Alors à toutes celles qui auraient l’idée saugrenue de vous donner des conseils A POSTERIORI (ça sert à rien, c’est passé !), genre « Mais pourquoi t’as pas pris un panier à côté ? », ben vous leur répondez : « Dans ce Lidll, ils n’ont pas de panier, ils n’ont que des caddies. » Ben oui, c’est comme ça. C’est grave nul, mais c’est comme ça. Et pousser deux caddies à la fois, c’est pas vraiment pratique. Ceci dit, remplir un caddy déjà plein, c’est pas pratique non plus.

Bref, faire les courses avec vos filles, c’est pas pratique.
Vous ne renoncez pas pour autant. Que nenni. Têtue que vous êtes. Vous vous lancez donc dans la construction hasardeuse d’une tour de Babel au sommet de laquel trône le cosy de Mini-Lapine.
En guise de fondation, les paquets de couches. Au rez-de-chaussée, on pourra retrouver les carrés de cotons pour les fesses de vos princesses, et les lingettes. Au premier étage, les yaourts. Alors juste un apparté : vous vous damneriez pour des yaourts Liddl. Vous ne savez pas d’où ils pondent leur recette de yaourts, mais il sont graaaaaves bons ! Ceci étant dit, vous retournez à l’architecture de votre tour.
Deuxième étage les tranches de jambon.
Au troisième, le PQ.
Après quelques étages supplémentaires, Mini-Lapine surplombe désormais tout le supermarché. Son cosy tient dans un fragile équilibre.

Pendant ce temps, Lapinette.
Lapinette voit des yaourts, elle veut des yaourts.
Elle voit des Babybel, elle veut des Babybel.
Elle voit du jambon, elle veut du jambon.
Et elle voit des chaussettes « Hello Kitty », elle veut des chaussettes « Hello Kitty ».
Et comme vous n’êtes pas en position de force pour une négociation dans le calme, vous êtes obligée d’abdiquer. Les chaussettes entre les dents (pas le choix le caddy est plein), vous filez à la caisse.

Et la voilà, l’EPREUVE. La voilà.
La caisse. Car chez Liddl, les caissières, elles ont un rang à tenir. Celle de la caissière la plus rapide de la planète. De l’Univers Intersidéral. Peu importe que vous soyez avec des enfants, cul de jatte ou amputé des deux bras, chacun sa merde. La caisse chez Liddl, c’est un peu l’épreuve qui valide votre diplôme de « Maman reine des courses ». Si vous y survivez, vous survivrez à tout en matière de supermarché : le rayon poissonnerie chez Auchan un Vendredi soir avec des nausées de grossesse, les cours chez Carrefour un samedi après midi avec une jambe dans le plâtre, le rayon jouets une semaine de Noël avec Lapinette dans le caddy. Oui Madame, rien que ça. Si vous passez l’épreuve de la caisse chez Liddl, vous saurez faire tout ça. La classe internationale. Vraiment.

Vous avez le trac, donc. Normal. Votre diplôme est en jeu. Votre crédibilité de Super Maman. Tu parles…
Vous vous écrasez lamentablement sur l’épreuve.
Vous démontez votre tour de Babel, en essayant de ne pas égratigner Mini-Lapine au passage. Vous laissez son cosy dans un coin par terre afin de vous concentrer sur vos tranches de jambon et vos yaourts. Par miracle, Lapinette est sage. A peine devez vous négocier pour qu’elle accepte de laisser ses chaussettes aux mains de Speedy Gonzales la caissière. Et vous laissez cette cinglée agir. Elle fait valser les pommes, les couches, le maïs en conserve à travers le tapis. Elle vous envoie dans la tronche vos savonnettes et les chaussettes de Lapinette, vous les évitez de justesse, et ensuite, elle tente de vous faire trébuche en propulsant tout le reste sur vos pieds. Tout s’écroule de partout. Lamentable. Vous ne gérez plus rien. Verdun, 1916 + Marignan, 1515 + Waterloo, 1815. Au moins.

Vous décidez de battre en retraite, non sans avoir payé vos achats, en faisant remarquer à Speedy Gonzales qu’elle ne vous a pas épargnée. Vous ne pouviez pas lui faire plus plaisir. Le diplôme de la caissière la plus rapide de l’Univers lui revient. Il a encore plus de valeur lorsqu’il a été validé avec un femme empotée et ses deux enfants en bas âge.
Vous n’avez pas encore quitté le champs de bataille, qu’elle commence déjà à vous agresser avec les achats des clients suivants. Courage fuyons.

Dernière étape, faire rentrer votre tour de Babel en miettes dans le coffre de votre voiture, et attacher les deux petites sans scandale.
Voilà. Épreuve passée.

Ce n’est qu’arrivée à la maison que vous vous apercevez que Lapinette a fait pipi dans sa culotte. Chienne de vie.

Publicités

4 réflexions sur “Défi du jour : les courses avec les filles.

  1. Un billet d’Alice, …ou comment faire de LA corvée incontournable un pur moment de plaisir au petit déj’ , en lisant tes déboires racontés de façon si drôle, et si vivante…
    Alice, j’te kiffe. Mais vraiment …!
    Merci 🙂 !

  2. Merci à toi de me lire !!! Et guette les notifications, car un nouvel article arrive en début de semaine prochaine pour prolonger le plaisir des courses… Ahhhhh …………..

  3. Pingback: Défi du jour : Les courses avec les filles (un peu moins petites) | Alice au Pays des Couches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s