Scandale du côté des comptines. Il était une bergère.

Image

Cet après midi, vous aviez décidé de ne pas céder à la facilité. Point de DVD de princesse au programme. Sieste, puis jeux éducatifs avec vos filles. Enfin la grande, surtout, la petite ayant 3 mois, les jeux sont quand même assez limités…
Là. Vous êtes une bonne mère. Médaille.
Ensemble, vous avez chanté des comptines. Vous êtes tellement calée sur la comptine que vous avez investi dans 8 DVD de karaoké de comptines. C’est dire ! Des heures de danse et de chansons… le pied !

Mais voilà. Les comptines, ça n’a pas l’air, comme ça, mais c’est violent. Voire un peu scandaleux.
Cet état de fait vous a frappée lors de l’écoute d' »Il était une bergère ».
Alors que cette douce chansonnette évoquait quelque chose d’assez champêtre et bucolique dans vos souvenirs, sa violence vous a aujourd’hui sauté en pleine face.
A grands renforts de et ron et ron petit patapon, la bergère est en réalité une connasse.
Etudions trente secondes la chose :

Il était un’ bergère,
Et ron, ron, ron, petit patapon;
Il était un’ bergère,
Qui gardait ses moutons,
Ron, ron,
Qui gardait ses moutons.
Bon, jusque là, rien d’anormal. Une bergère qui bergeronne des moutons, tout va bien.

Elle fit un fromage,
Et ron, ron, ron, petit patapon;
Elle fit un fromage,
Du lait de ses moutons,
Ron, ron,
Du lait de ses moutons.
J’ai envie de dire, ça commence à se gâter. Si maintenant les moutons font du lait, y’a du souci à se faire du côté des OGM. José Bové n’a pas tout vu, il aurait déjà rasé  tous les champs de la bergère pour protester. Car dans son monde, à José, ce sont les brebis qui font du lait. M’enfin… On n’arrête pas le progrès !


Le chat qui la regarde,
Et ron, ron, ron, petit patapon
Le chat qui la regarde,
D’un petit air fripon,
Ron, ron,
D’un petit air fripon.
Alors là, excusez du peu, mais le petit chat avec un air fripon, si c’est pas une incitation au scandale, ça…


« Si tu y mets la patte,
Et ron, ron, ron, petit patapon;
Si tu y mets la patte,
Tu auras du bâton,
Ron, ron,
Tu auras du bâton. »
Et voilà, ça commence. La bergère veut battre son chaton. Qu’est-ce que ça peut lui faire, à cette connasse de bergère, que son fromage ait eu un coup de léchouille du chat ? Nan mais elle va pas nous faire croire qu’à son époque on était préoccupé par l’hygiène, quand même !


Il n’y mit pas la patte,
Et ron, ron, ron, petit patapon;
Il n’y mit pas la patte,
Il y mit le menton,
Ron, ron,
Il y mit le menton.
T’as bien raison, le chat ! Seulement, tu sais pas sur qui t’es tombé… Y’a parfois des choix qu’on regrette, dans la vie. Jte rassure, t’auras pas le temps de les regretter longtemps…

La bergère en colère,
Et ron, ron, ron, petit patapon;
La bergère en colère,
Tua son p’tit chaton,
Ron, ron,
Tua son p’tit chaton.
Alors ? Violences sur animaux ? MEURTRE ? Et sérieusement, on fait écouter ça aux enfants ?? Et on se plaint ensuite que la France va mal ? Nan mais où va-t-on ?? Où va-t-on ??

Elle fut à son père,
Et ron, ron, ron, petit patapon;
Elle fut à son père,
Lui demander pardon,
Ron, ron,
Lui demander pardon.
Et là, on pourrait penser que le père, il en a rien à carrer du chaton. Normal. Mais non. Le père il est machiavélique. Il va s’en servir comme moyen de pression pour commettre un odieux inceste et faire passer ça comme une lettre à la poste. Y’a plus de morale, ma p’tite dame, y’a plus de morale…

« — Mon père je m’accuse,
Et ron, ron, ron, petit patapon;
Mon père je m’accuse,
D’avoir tué mon chaton,
Ron, ron,
D’avoir tué mon chaton.
Laisse tomber, bergère, ton père, il est encore plus con que toi. T’as perdu une belle occasion de te taire, là ! Mon dieu qu’elle est conne, celle là !

— Ma fill’, pour pénitence.
Et ron, ron, ron, petit patapon;
Ma fill’, pour pénitence,
Nous nous embrasserons,
Ron, ron,
Nous nous embrasserons.
Et vlà le gros pervers dégueulasse ! Et dire que vous avez fait écouter cette odieuse comptine à votre fille ! Et que même elle dansait pendant que le père faisait ses petites affaires avec sa fille qui avait tué un chaton ! Non mais on est où, là, ON EST OU ???


— La pénitence est douce,
Et ron, ron, ron, petit patapon;
La pénitence est douce,
Nous recommencerons,
Ron, ron,
Nous recommencerons. »
Ben tiens ! Et la bergère, jsuis sûre qu’elle aura rien le droit de moufter à sa mère …

Purée, vous êtes une mère honteuse… Comment avez vous pu, mais comment avez vous pu faire écouter ça à votre fille ? Qu’est-ce qui vous a pris ? Le DVD de Raiponce vous tendait les bras ! Mais c’est quoi votre problème, bordel ?
Ma fille, bouche toi les yeux, les oreilles, et s’il te reste un doigt, bouche toi aussi le nez, on sait jamais… Va écouter les oiseaux qui chantent dans les arbres, ça t’instruira ! Ah bon ? Il n’y a pas d’arbre dans votre cour ? Faudra que vous fassiez une réclamation. Y’a des moment où c’est utile, quand même…

Et voilà. Vous êtes certaines d’en avoir mouché certains. Personne ne pensait, hein, que les comptines c’était si glauque ! Ah, ah ! Mais s’il n’y avait que ça… A cela s’ajoutent les dessins animés ! Quand Raiponce jette sa mère par la fenêtre, excusez moi, mais votre fille semble parfaitement supporter la situation. L’accepter, même. En fait, elle ne pipe pas un mot. Elle semble trouver ça NORMAL. Et ça ça vous fait flipper. Et si votre fille était psychopathe ?

Publicités

2 réflexions sur “Scandale du côté des comptines. Il était une bergère.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s