Celles qui ont tout vécu

Dans le genre mères qui vous agacent, il en est une espèce qui vous gave au moins tout autant que la mère parfaite.
La mère parfaite, c’est celle qui allaite jusqu’à ce que ses enfants aient 18 ans.
C’est celle qui interdit la télé et toute forme d’écran chez elle.
C’est celle qui cuisine des légumes à tous les repas, sans gras et sans sel. Et en plus c’est bon.
C’est celle qui amuse ses enfants avec des puzzle et autres scrabble junior. Et ils aiment ça.
C’est celle dont les enfants sont toujours sages et polis.
Vous la détestez. La perfection, ça énerve. Surtout comparée à votre éducation plus qu’expérimentale.

Une autre espèce est tout aussi horripilante.
La mère qui a tout vu. Tout vécu. Toutes ses phrases commencent systématiquement par « tu verras » ou « crois moi », ou se terminent par « je te l’avais dit ».
Vous avez juste envie de lui en retourner une.

« Oh là, là, tu verras, quand ça grandit, ça se dispute tout le temps ! Là, elles sont petites, ce n’est rien ! »
Merci de me laisser rêver…
 » Oh là, là, tu verras, quand ils rentrent à l’école, c’est autre chose. Ils deviennent carrément chiants ! »
Ils le sont déjà, merci.
 » Crois moi, quand tu pars en vacances en club, il faut en choisir un avec une garderie ! »
Je pars pas en vacances en club, ça tombe bien.
 » Aaahhhh ! Tu verras, avec deux gosses, partir au soleil l’hiver, ça redonne un vrai coup de fouet ! »
Ça tombe mal, je préfère le ski. Parce que la glisse en été, en revanche, c’est assez moyen.
« Crois moi, quand ils sont enrhumés, un coup de serum phy dans le nez, et ça repart ! »
D’accord. Et la poudre de perlimpimpin c’est pas mal non plus. Sinon, tu as entendu parler des médicaments ?
 » Tu te sers jamais de ton babycook ? Je te l’avais dit : un bon cuit vapeur et un mixeur, rien de plus pratique ! »
En même temps, j’allais pas le jeter à la gueule de celui qui me l’a offert en cadeau de naissance !
 » Tu verras, les petits pots, t’y viendras aussi ! »
Ben non. Juste en dépannage. C’est franchement trop dégueu. (là où vous êtes deg, c’est que votre fille aînée préfère les petits pots à votre bonne cuisine maison, mais ça, vous ne lui avouerez pour rien au monde, à CelleQuiAToutVécu).
 » Aaaahhhh, ces gosses, ils me fatiguent, ils me fatiguent ! Tu verras, quand les tiennes vont grandir ! »
Ben elles me fatiguent déjà, tu sais… Pas besoin d’attendre…
 » Ah ben ça, les coliques, il faut attendre. Tu verras, ça se calme vers trois mois. »
Merci du tuyau, hein ! T’aurais pas raté ta vocation de pédiatre ?

Bref, elle sait tout. Elle sait comment tu dois éduquer tes enfants. Elle sait comment ils vont devenir. Elle sait par quoi tu vas passer. Et elle te conseille. Et vous n’en avez rien à cirer de ses conseils débiles. Vous avez juste envie de lui faire bouffer en salade, ses conseils à la con.

Alors vous prenez votre mal en patience. Vous dites oui à tout. Un peu comme avec une belle mère trop envahissante. Celle qui vous dit sans arrêt : tu devrais faire comme ceci, ou comme cela…

Mais la question peut se poser quand même : pourquoi, mais POURQUOI ne l’envoyez vous pas se faire voir chez les grecs (dans un hôtel club avec garderie) ?
La réponse n’est malheureusement pas glorieuse.
Parce que vous êtes intéressée.
Oui, car dans la masse de tous ses conseils débiles, peut être y en aura-t-il un qui sortira du lot. Et ce sera ça de pris.
Parce qu’un jour, en mal de nounou, vous pourriez avoir besoin d’elle.
Parce qu’on ne sait jamais, vos enfants s’entendront peut être bien, et peut être qu’elle emmènera vos filles en vacances au soleil en plein hiver (ouais, c’est carrément du rêve de haute voltige, mais bon…)
Bref, parce qu’en vrai, vous n’osez pas.
Avec ses airs supérieurs de celle qui sait tout, CelleQuiAToutVécu vous impressionne. Vous n’en menez pas large.

Et puis quelque part, vous redoutez d’être la CelleQuiAToutVécu de quelqu’un d’autre. Le souci, quand on a des enfants, c’est qu’on a tendance à partager son grand savoir acquis au cours de ses diverses expériences.
C’est votre hantise. Devenir la donneuse de leçons de service.
Du coup, dès que l’on vous pose une question sur l’éducation des enfants, ou une quelconque manière de faire, vous répondez inévitablement : « tu fais au feeling, c’est toi la mère, c’est toi qui sais ce qui est bon pour eux. »

Oui, vous êtes lâche…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s