Ma douce, ma princesse… deux ans déjà.

Image

Ma douce, ma princesse… Deux ans déjà.
Aujourd’hui, j’ai envie de m’affranchir du « vous », trop impersonnel, et de m’adresser à toi, ma fille jolie, ma grande. Aujourd’hui, on n’est pas là pour rire, c’est du sérieux : je parle de toi. Toi qui es venue combler ma vie, combler celle Papa. Toi qui as donné un sens à notre avenir.

Ma douce, ma princesse, je me rappelle…
Je me rappelle ta venue parmi nous. Ce peu d’empressement que tu avais à découvrir notre monde. Tu étais bien au chaud, tu ne voulais pas quitter ton cocon douillet. La Doc-qui-Débloque a pourtant tout tenté pour te faire venir… en vain. Il a fallu aller te chercher. Je garde encore aujourd’hui la cicatrice de ta venue au monde. La cicatrice de notre rencontre. La plus belle des cicatrices. Celle que je regarde avec tendresse. Celle qui me rappelle ces beaux souvenirs.

Ma douce, ma princesse, je me rappelle…
Je me rappelle tes premiers jours. Bébé sourire, bébé bonheur, jamais un pleur. Pas même lorsque tu avais faim. Tes jolis yeux regardaient la vie avec confiance. Tu te contentais d’être près de nous, et tu semblais heureuse. Nous t’entourions de tout notre amour, et tu nous le rendais au centuple.

Ma douce, ma princesse, je me rappelle…
Je me rappelle tes premiers bobos. Ta première dent et ta première poussée de fièvre. Tes petits rhumes et ta varicelle. Là encore, jamais de pleurs. A peine une moue un peu boudeuse. Tu prenais la vie avec le sourire. Quoi qu’il arrive.

Ma douce, ma princesse, je me rappelle…
Je me rappelle tes premières victoires. Le jour où tu as su te retourner. Où l’on t’a montré, encouragée, et tu as réussi. Nous étions tellement fiers !
Le jour où tu t’es tenue assise. Pas stable, il fallait mettre des coussins, mais tu y es arrivé !
Le jour où tu as fait tes premiers pas. Deux, pour commencer, en Bretagne, le pays de Papa, puis trois, puis quatre… dans le Nord, le pays de Maman. Pas de jaloux.

Ma douce, ma princesse, je me rappelle…
Je me rappelle tes premiers mots. Ils furent pour Papa et Gigi. Ton petit univers. Ton monde de douceur. Puis « Maman » est arrivé. Au gré de tes découvertes, tu as posé des mots sur tes trouvailles, sur tes envies, sur tes objets familiers. Tu aimais à la folie le « Babé », le « colas », et tu adorais t’occuper des « pépées ». Aujourd’hui, tu t’es prise de passions pour les « P’incesses », que tu adores regarder à la télé, sur tes « DBD ». Tous ces mots de bébé, je les chéris et les garde comme des trésors. Ils m’accompagneront jusque dans mes vieux jours.

Ma douce, ma princesse, je me rappelle…
Je me rappelle les grands moments du début de ta vie…
Ton premier Noël, et tes premiers vrais cadeaux.
Ton premier anniversaire, fêté en même temps que ton baptême. Tout le monde était là pour t’entourer en ce jour de joie ! Tous nos amis, tes petits copains, tes parrain et marraine, tes grands parents et même tes arrière-grand parents !
Tes premières vacances, un périple fait à travers toute la France, de Lille jusqu’en en Bretagne, en passant par l’Auvergne et la Capitale. Tu as fait la connaissance de toute la famille. Tout le monde t’attendait, et t’a accueillie comme une reine. Tu as été choyée…

Et aujourd’hui, ma douce, ma princesse, je vois…
Je vois avec bonheur la jolie petite fille que tu es devenue, toujours souriante, toujours heureuse.
Je vois avec fierté tous les progrès que tu as faits. La douce grande sœur que tu es devenue.

Je vois avec parfois un peu trop d’indulgence ton caractère volontaire s’affirmer… modère tes ardeurs, ma championne.
Je vois avec amusement tes jeux enfantins, et ton rire éclater à la moindre occasion.
Mais je vois aussi avec appréhension le jour où tu grandiras trop, et où tu m’échapperas.

Ma douce, ma princesse…
Reste encore un peu près de moi…
Replonge ta tête au creux de mon cou, que je puisse respirer ton odeur de bébé…
Grandis sûrement, mais pas trop vite…
Que je puisse te garder contre mon cœur, encore et encore…
Profite de chaque instant. Profite de celui-ci. C’est ta journée, ma grande.
Ton deuxième anniversaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s