Lavez votre linge sale en famille

Image

Oui, car quand on a une famille, du linge sale, c’est pas ce qui manque. Enfin à bien y réfléchir, à vrai dire, le linge sale, c’est en général pas ce qui vous a manqué dans la vie.
Des sous, vous en manquez toujours.
Du temps, aussi.
Des Babybel dans le frigo, ça arrive aussi (et c’est le drame, la rupture de stocks de Babybel)
Mais du linge sale, jamais.
Le phénomène est d’ailleurs assez surprenant.
Un soir, vous vous couchez au comble du bonheur et de l’autosatisfaction. VOUS ETES ENFIN VENUE A BOUT DE TOUT VOTRE LINGE.
Mais la « Fée Chier » n’a pas dit son dernier mot. Elle vous a jeté un mauvais sort.
Alors que vous comptiez profiter de cet instant de répit pour savourer la félicité que procure le travail accompli (ou savourer un nouvel épisode de Dexter. Oui, d’ailleurs plutôt savourer un épisode de Dexter, parce que la félicité-machin-truc-bidule, c’est grave chiant, au bout d’un moment…), la Fée Chier a décidé de vous emmerder. C’est la Fée Chier, en même temps, elle s’appelle pas comme ça pour rien non plus…
Donc la nuit même où vous pouvez enfin dormir sur vos deux oreilles (pas pratique, je vous l’accorde. Cet expression, est, on en conviendra aisément si l’on s’imagine la scène, complètement crétine. M’enfin…), c’est précisément cette nuit là que Lapinette choisit de déclarer une gastro. Vomi dans son lit. Draps et pyjama à changer. Migration vers votre lit à vous. Re-vomi. Nettoyage de vos draps à vous + votre pyj, celui de votre mari, et celui de Lapinette.
Ayéééééé !!! En moins de deux, voici une panière de remplie !
Le lendemain, l’épisode vomi-caca continue. De couches qui débordent en accident pipi, vous n’avez pas fait votre première lessive qu’une deuxième panière est déjà pleine.
Sans compter sur votre Mari d’Amour et sa légendaire habileté de la fourchette : toute nourriture fait un passage par sa chemise avant d’atterrir dans sa bouche.
Bref. Le linge a cette capacité, chez vous, de s’autogénérer.
Oui, vous l’avouez. Vous avez un peu de Jésus en vous. Lui, il faisait la multiplication du pain et du poisson, et changeait l’eau en vin. Eh bien vous, vous faites dans la multiplication du linge, et transformez à volonté le linge propre en linge sale, et inversement (mais ça va moins vite). Sainte Maman, va-t-on bientôt pouvoir vous appeler (il faut que vous répétiez le miracle au moins 3 fois et faire valider la chose par le Pape. Vous attendez en ce moment même un retour du Vatican).

Pour rompre ce cercle infernal, vous avez donc décidé de faire quelque chose. C’est à dire RIEN.
Plus rien. Mais vraiment rien de chez rien.
Avec vos deux panières, c’est suffisant. Vous les fourrez dans la machine, puis dans le sèche-linge, puis tout en boule dans une panière (encore une), en attente de pliage. Une fois de temps en temps, vous vous livrez à une séance de pliage, vous redistribuez le tout dans les panières respectives de chaque membre de votre famille, et voilà. Chacun se débrouille avec son linge plié. Rien d’autre.
Plus de repassage.
Plus de rangement dans les placards.
L’autogénération du linge se suffit à elle même. Elle vous bouffe tout votre capital-temps consacrable au linge. Le reste est réservé à la cuisine (réchauffée au micro-ondes), au ménage (quand y’a du monde qui vient), au rangement (fourrage de bordel dans les placards), et à votre petite famille (jouer à la P’incesse, aux poupées, et changer les couches).

Voilà. Avec ça, votre vie semble simple et bien gérée. Autogénération du linge maîtrisée, contenue. Rythme de croisière trouvé.
Que nenni.
Car votre cerveau est une grosse feignasse.
Sitôt la dernière panière lavée, pliée et redistribuée, il enregistre le message « plus rien à faire. Off. »
Or, celui des membres de votre famille enregistre « panières vides, Sainte Maman va s’emmerder. »
De ce fait, Lapinette (qui est propre depuis un bon mois et demi) s’active à vous faire 5 accidents par jour.
Mini-Lapine (constipée depuis sa naissance) s’applique à vous faire 2 diarrhées débordantes par jour.
Et Mari d’Amour s’entraîne pour les championnats du monde du tombé de bouffe sur les vêtements (3 points pour une chemise tachée, 1 point pour un T-shirt et 2 points pour un pantalon).
Bref, l’autogénération du linge reprend de plus belle. Et pendant ce temps, votre cerveau n’a pas redémarré. Il est en mode « Dexter ». Off. On se détend.
Tant et si bien que tout déborde. Et l’alerte rouge tarde à s’enclencher.

Pour couronner le tout, vous recevez du monde à dormir ce WE. Et qui dit monde à dormir, dit lit à faire, draps à changer, à laver, à plier. Dit troisième panière. Dit Sainte Maman totalement dépassée, débordée, over-bookée, burn-outée. KO. Game over.

Le linge aura votre peau.
Sauvez Sainte Maman. Inventez le linge jetable. On l’a fait avec les mouchoirs, donc ça devrait être possible avec les fringues.
Faillite assurée d’Ariel, Skip et Persil. Cajoline et Lenor suivront dans la chute. Mais Sainte Maman survivra.
Merci pour elle.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s