« Moi, Maman »

theorie

Comme on dit souvent : « avant vous aviez des principes, maintenant, vous avez des enfants ».

Ben ouais. Avant, vous aviez des grandes théories sur l’éducation des enfants. Maintenant qu’il faut les mettre en pratique, c’est un peu comme quand au collège en cours de physique, on vous parlait d’enceintes adiabatiques (qui gardent la température constante), ou de système autoporteur dans un référentiel galiléen (évite les mouvements parasites liés aux frottements de l’air ou à la rotation de la Terre), les expériences foiraient toujours. Pareil en chimie, pour la fabrication du savon, il restait toujours des résidus de soude dans la mixture. Un peu décapant, la soude, pour se laver…

Bref, on vous apprenait la théorie. Les calculs étaient basés la dessus. Les exos aussi. Les examens aussi. Votre bac aussi. Votre avenir, donc, aussi. Mais quand il s’agissait de mettre en pratique, tout foirait. Vos liquides se refroidissaient en moins de deux, le système autoporteur empruntait une trajectoire improbable, et le savon, même laver votre chien avec, vous n’auriez pas osé…

Très vite, la vie vous a appris, que la théorie et la pratique n’avaient rien à voir. Mais l’Homme étant ce qu’il est, il continue de bâtir de grandes théories qu’il tente vainement de mettre en pratique. Et ça foire. Et on recommence, on re-pond des théories foireuses. Bref, l’Homme est une courge qui ne tire pas partie de ses expériences.

Vous ne faites pas exception à la règle.
Vous aussi, vous aviez vos petite théories sur la vie. Dont certaines tiennent toujours, vous l’avouez.
Et de grandes théories sur les enfants.
Un peu comme un certain président avait pondu son « Moi Président » suite auquel tout avait foiré (vous auriez pu le prévoir), vous aviez fait votre « Moi, Maman ». Et tout foire petit à petit.

Ça donnait à peu près ça :

« Moi, Maman, je les allaiterai et je tirerai mon lait jusqu’à ce qu’ils aient un appareil dentaire qui m’arrache les mamelons. Même au boulot, c’est prévu par le code du travail »
En fait, le code de travail ne prévoyait pas que le seul endroit où vous pourriez tirer votre lait était une salle vitrée, donc que vous feriez profiter du spectacle à tous vos collègues. Résultat : allaitement 2 mois pour Lapinette et un seul pour Mini Lapine. Y’a la théorie, et y’a la pratique.

« Moi, Maman, je laisserai bébé pleurer pour éviter qu’il ne devienne capricieux. »
C’est pas un bébé capricieux, c’est un bébé sensible, d’abord. Et puis c’est bon, hein !

« Moi, Maman, je leur changerai la couche au moindre micro-pipi pour que leurs fesses ne s’abîment pas. »
Finalement, ça a les fesses bien résistantes, ces bêtes là ! Et puis sérieux, ça les garde au sec, hein, ces couches ! C’est de la couche de compèt’, hein ! Finalement, Mini-Lapine peut bien faire 2 ou 3 pipis, ça tient quand même le choc. Z’êtes étonnée, dites donc !

« Moi, Maman, ils n’auront pas le droit de regarder la télé avant leur majorité ».
Bon, ok. Quelques exceptions. Pas si exceptionnelles que ça, d’ailleurs. Oui, bon, votre fille est fan des princesses Disney. Ouais ben ça va, hein. Ca va pas les tuer un p’tit dessin animé de temps en temps ! Surtout quand c’est le seul moyen de les tenir tranquilles ! Vous aussi, vous avez droit à un peu de paix, merde !

« Moi, Maman, ils n’auront que des jeux éducatifs, pour apprendre les formes, les couleurs, les contraires, les animaux, les chiffres, l’histoire de France, le théorème de Pythagore, et la physique quantique. »
Alors ok, vous avouez que pour les tenir tranquilles, les Barbies et les Poupées, c’est plus efficace. Surtout si y’a un logo « Princesse Disney » qui traîne sur la boîte du jouet. Oui, vous avez craqué.

« Moi, Maman, ma fille ne sera habillée qu’avec de jolies petites robes écossaises, style petites filles modèles. Petites socquettes blanches. Serre tête et petit nœud trop mignons. Jamais de T-shirt « Dora », « Hello Kitty » ou « Cendrillon ». JA-MAIS. »
Enfin presque. Exception faite de ses 2 T-shirt rose flashy « Princesse », de ses milliers de culottes et chaussettes « Princesse », de son pyjama « Hello Kitty », de son autre pyjama « Minnie » et j’en passe. Putain de pratique.

« Moi, Maman, mes enfants auront une chambre à la déco d’un goût très sûr. Pas de princesse ni de poupée horrible. Que des couleurs douces, une ambiance cosy, des tapis douillets. Du beige, du blanc, du pastel. Calme et volupté. »
Résultat : rose, rose, rose. Des princesses et poupées « Chucky » du sol au plafond. Au pied du lit de votre fille se trouve même une paire de chaussures en plastique roses, à talons, avec un diamant qui clignote : des chaussures de princesse. Grave moche. Mais c’est l’univers qui la fait rêver.

« Moi, Maman, ma fille mangera 5 fruits et légumes par jour. Et avec plaisir. »
Sauf qu’elle vous les recrache à la tronche. Tant pis, ce sera des pâtes. Et ce soir aussi. Et du chocolat Kinder au petit dej. Oui. Ta gueule, la mère parfaite ! Viens élever ma gosse, on en reparle après !

« Moi, Maman, ma fille ne me manquera pas de respect. Jamais. Never. »
Sauf tout à l’heure, quand vous lui avez dit que ce n’était pas bien de faire pipi dans la culotte, et que, du coup, elle n’aurait pas de DVD Princesse ce soir (vous avez tenu parole, quand même !), et qu’elle vous a répondu : « Chut Maman, ça suffit ! ». Et elle a deuzan. Vous êtes en train de foirer quelque chose dans son éducation, là…

« Moi, Maman, je serai toujours pédagogue. Style : on ne mange pas pour faire plaisir à Maman, mais parce que c’est bon pour la santé. Ou encore : lui apprendre à monter les escaliers plutôt que de mettre des barrières. »
Mouais. Allez expliquer à une gosse de deuzan que les haricots verts c’est bon pour la santé. Déjà, expliquez lui le concept de santé, on en reparle après. Pour ce qui est des escaliers, apprenez lui tant que vous voulez à les monter ou les descendre, et lâchez là un jour dedans. Jvous jure, y’a du bon dans la barrière…

« Moi, Maman, j’apprendrai à ma fille l’autonomie. »
Ouais, bah l’autonomie, on en reparle. Ici, par exemple. Lisez tranquille et bannissez ensuite ce mot de votre vocabulaire si vous voulez survivre au Pays des Couches.

« Moi, Maman, je n’userai ni du chantage, ni de la menace. »
Jusqu’au jour où vous découvrirez qu’un bon moyen de lui faire avaler sa soupe est de la menacer de mettre ses DVD de Princesse à la Poubelle. Et si résistance il y a, la perspective d’aller au lit sur le champ est radicale.

« Moi, Maman, je ne casserai pas les pieds de tout le monde avec mes gosses, à en parler matin, midi et soir. »
Non, vous n’en parlez pas seulement matin, midi et soir, mais aussi au goûter, à l’apéro, en rêve la nuit et vous tenez un blog qui leur est consacré. Et si vous me dites que ça vous intéresse pas, je vous pète les dents, c’est clair ?

Bon, ok, ces théories là ont foiré. Mais fort heureusement, votre aînée n’a que deuzan. Donc il vous reste encore mille théories à tester. En voici quelques unes. Avec un peu de bol, votre « Moi, Maman » ne sera pas qu’un vaste mensonge, une blague de politique véreux sur le retour…

« Moi, Maman, mes enfants n’auront pas de console à la maison. »
« Moi, Maman, ma fille n’ira jamais en boîte de nuits. Un repère de drogués. »
« Moi, Maman, mes enfants travailleront bien à l’école. »
« Moi, Maman, mes enfants auront des métiers de ouf avec un salaire de maboule. Et en plus ils seront heureux. Et beaux. Et intelligents. Normal, avec une mère pareille ! »

Bref, vous, Maman, vous avez encore des illusions. C’est beau, quand même. C’est ce qui vous aide à tenir, en même temps… Et vous en avez besoin, car c’est pas comme votre « Moi Président » qui n’a qu’un mandat de 5 ans. Le vôtre, il va durer toute la vie, alors autant rêver un peu…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s