Un serial killer dans votre maison

Voilàààààààààà. Vous êtes détenduuuuuuuuuuuue. Graaaaaaaaaaave.
Vous venez de passer 4 jours de vacances avec les enfants (si, si, vous vous êtes détendue !) et Mari d’Amour, pas loin de la mer.
Il a fait beau. Il a plu (on est dans le Nord, hein). Il a fait chaud. Il a grêlé.
Nan, il a pas neigé. Faut pas déconner, quand même.
M’énervent ces gens qui confondent le Nord et le Pôle Nord.

Bref.
Pendant votre absence, vous avez laissé votre maison toute seule. Elle s’est détendue aussi. Pas de mômes infernaux pour lui foutre de la purée sur les murs, pour arracher son papier peint ou pour mettre du bordel du sol au plafond. Ouais, votre maison elle se détend. Nan, z’avez pas fumé les rideaux.
La voisine veille au grain. Votre voisine, celle qui vient frapper à votre porte quand vous avez laissé le plafonnier de votre voiture allumé. Celle qui vient frapper à votre porte pour vous prévenir que vous avez laissé la porte de votre voiture ouverte. Pas entr’ouverte, non. OU-VERTE. Comme ça. Youpla boum. Entrez dans ma voiture, c’est confort ! Un p’tit tour gratos !
A défaut, donc, de surveiller votre voiture, puisque vous partez avec, elle surveillera votre maison.
Note : ne pas laisser la porte ouverte. Ni la lumière allumée. Une maison avec une batterie à plat, c’est chiant à redémarrer.
Nan, j’vous dis. J’fume pas les rideaux.

Vous partez donc tranquille.
Détente, détente, détente.

Et à votre retour, rien n’a bougé. La maison est toujours là. La porte est toujours fermée, la lumière toujours éteinte.
La voisine a veillé. Sainte Voisine.
Vous déchargez la voiture. Valises, sacs, linge sale.
Finie la détente de la maison.
Bordel à nouveau, tout rentre dans l’ordre (enfin façon de parler, on se comprend).

Lapinette retrouve ses jouets. Vous rangez la cuisine.
Mini-Lapine prend son bain. Vous lancez une lessive.
Mari d’Amour va au conseil municipal. Vous faites manger les filles.
Tout comme avant.
Habitudes chéries.
Foyer rassurant.

Mari d’Amour rentre du conseil municipal tout juste pour mettre les filles au lit.
Ahhhhhh. Soirée en amoureux.
Et en entrant dans la salle de bain, il vous demande : « c’est passé où le bidule pour boucher le trou du lavabo, là ? »
La bonde ? Non. Bonde toujours en place.
La question portait sur un petit bout chromé censé habiller le trou pour vider le trop plein du lavabo. Pour pas que ça déborde.
S’il vous prend le malheur d’oublier de fermer le robinet et que votre voisine ne s’en aperçoive pas.
Ledit bout chromé avait disparu.
Vous étiez absents.
La voisine avait veillé tout le WE. Pas dormi. Fait des rondes.
Mystère.
Un serial killer rôde. Toujours le même.

C’est vrai, vous ne l’avez pas encore évoqué, celui là.
Il fait partie de votre vie depuis bien longtemps.
Nan, toujours pas fumé les rideaux.

Depuis toujours, un serial killer vous surveille et attend que votre heure ait sonné pour vous assassiner.
Il vous suit. Il repère les lieux. Il guette le bon moment.

C’est lui qui fait craquer les branches sur votre passage quand vous allez promener votre chien le soir (uniquement le soir. Le midi, il vous fout la paix).
C’est lui qui laisse des traces dans la neige, juste derrière vos pas.
C’est lui qui fait bruisser les feuilles des arbres quand le vent souffle un peu un jour de soleil (quelle poésie, Mesdames et Messieurs, quelle poésie !).

Et c’est lui qui a volé le petit bout chromé de votre lavabo.

Depuis toujours vous sentez sa présence.
Et vous soupçonnez tout le monde.

Le mec qui passe l’aspirateur dans les bureaux où vous bossiez avant. Un mec hyper normal. Trop chelou d’être si normal.
Le mec du garage qui fait passer les contrôles techniques presque en face de chez vous. Un mec hyper maigre. Trop chelou d’être si maigre.
Le caissier de chez Dia. Un mec ni jeune ni vieux. Trop chelou d’être ni jeune ni vieux.
Le caissier de chez Carrouf City. Un mec qui habite dans la même rue que vous. Trop chelou d’habiter dans la même rue que vous.
Le mec qui vous a dépassé en footing. Il soufflait fort. Trop chelou de souffler fort.

Jamais une nana, nan.
Jamais un mec trop « jeune cadre dynamique ». Les jeunes cadres dynamiques, ça serial tue pas. Ça rapporte pas assez, de serial tuer. Et puis un serial killer, ça roule pas en Porsche. Remarquez, les jeunes cadres dynamiques rarement aussi. C’est plutôt les vieux cadres plus du tout dynamiques en fin de carrière, qui roulent Porsche. Du coup, on élimine les vieux cadres plus du tout dynamiques de la liste des suspects, car c’est compliqué de cacher un corps dans le coffre d’une Porsche.
Passons.
Jamais un père de jeunes enfants non plus. Trop débordé, vous en savez quelque chose. Pas le temps de serial tuer.
Et enfin, jamais un beau gosse. Ça passe pas assez inaperçu, un beau gosse. Et puis si le beau gosse s’apprête à commettre un viol, la nana sera tellement consentante que ce sera plus du tout un viol. Pour tuer la nana consentante, après lui avoir fait l’amour comme un fou, comme un soldat, comme une star de cinéma, c’est compliqué. Elle comprendrait pas, la nana. Bref. Trop compliquée, la vie de serial killer beau gosse.

Nan, le profil type, c’est le mec normal. Un peu maigrichon. Pas un boulot de folie (ça évite les mauvaises surprises genre Porsche ou Ferrari pour transporter les corps). Ni jeune ni vieux. Physique banal. Passe partout. Tout terrain. Que personne ne remarque.
Capable de vous étrangler dans le sous sol de chez Carrefour Euralille.
De vous chopper derrière un fourré quand vous faites votre footing à la Citadelle (c’est pourquoi le footing, vous en faites avec grande modération, c’est risqué).
De vous étouffer à l’arrière de sa bagnole (qui n’est donc ni une Porsche, ni une Ferrarri. Ceci dit, on se demande ce que vous pouvez bien foutre dans sa bagnole).
Et que foutait-il chez vous ce WE ? Pourquoi vous a-t-il volé votre petit bout chromé de lavabo ?
D’ailleurs, ça vous rappelle une vieille histoire similaire. Qui a eu lieu il y a tout juste 10 ans.
Pareil. Vous rentriez de WE. Et là manquait à l’appel :
– votre parfum Yves Rocher à la Pêche de Vigne
– une ampoule dans votre lampe de salon
– votre ordinateur portable (quand même…)
Et maintenant, le bout chromé du lavabo.
Il revient à la charge.

A l’époque, vous pensiez que c’était votre ex.
Et aujourd’hui, vous n’êtes pas loin de penser aussi que c’est votre ex. Mais pas le même. L’ex d’après (pardon, Mari d’Amour. J’ai eu une vie avant toi…).
L’ex d’avant avait vos clés.
Mais il ne correspondait pas au profil.
L’ex d’après n’a pas vos clés (tu peux être rassuré, Mari d’Amour. C’est bel et bien fini !)
Mais il correspond au profil.
Bah ouais. Z’êtes pas toujours sortie qu’avec des canons.
L’avantage, avec l’ex d’après, c’est que vous n’êtes plus du tout en contact avec. Du coup, s’il vous en prenait l’envie, vous pourriez écrire toutes les saloperies que vous voulez sur lui, il ne le saurait jamais.
Mais vous n’allez pas enfoncer le clou. Déjà c’est vous qui l’avez largué, z’allez pas en rajouter…
C’est certainement pour ça qu’il veut vous tuer, d’ailleurs…
Alors si en plus vous racontez n’importe quoi à son sujet, ça risquerait d’attiser sa colère.
On dirait donc que c’est pas lui (même si vous êtes persuadée du contraire).

Z’étiez plus en sécurité en vacances dans votre Mobil Home tout en PVC. Il volait pas les bouts chromés du lavabo, puisque de toute façon, le bout chromé n’était pas chromé car en PVC (CQFD).

Tout ça ne vous avance guère, vous n’avez toujours pas démasqué le serial killer. Au mode opératoire bien particulier : voler tout plein de trucs inutiles lorsque vous partez en WE. Et ne tuer personne. Pour l’instant.
Impossible qu’un mec qui vole des parfums Yves Rocher à la Pêche de Vigne, des ampoules et des petits bouts chromés de lavabo ne passe pas un jour à l’acte. IM-PO-SSIBLE.

Alors en attendant, vous gardez l’oeil ouvert.
Et vous matez Dexter.
Mais non, vous ne fumez pas les rideaux.
Ciel ! On a volé ma moqueeeeeette !!!!!!!

Publicités

4 réflexions sur “Un serial killer dans votre maison

  1. Confondant de naturel (#celuiàlaPêchedeVignec’estpasceluiquejepréfèredansles PlaisirsNature) et si plein de vécu… Ce que je craignais est arrivé… je suis AliceAddict….!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s