Guide de survie dans un mobile home avec deux bébés

Image

Il y a une dizaine de jours, votre Mari d’Amour vous a offert un petit break (enfin break, entendons nous, hein ! Break au sens où vous n’étiez pas chez vous. Break d’environnement. Mais pas break de mômes. Ne rêvons pas), donc un petit break pour votre anniversaire.
Un WE à la campagne, pas loin de la mer, dans un petit camping. Votre première expérience du camping de votre vie.
THE nouveauté of your life. Truc de dingue de ouf.
Ouais, bah on fait ce qu’on peut avec la nouveauté. Y’en a, ils expérimentent le saut en parachute, vous, vous expérimentez le camping. Et pour être honnête, avec deux bébés sur les bras, c’est un peu toute une aventure.
En dehors du fait qu’il a fait beau, chaud, que vous avez bronzé, que vous vous êtes trempé les doigts de pieds dans l’eau, que vous vous êtes même détendue (si, si !!), il a fallu vous organiser.
Parce que là où habituellement, à longueur d’année, vous évoluez dans un espace de 125m² (et qu’à quatre, vous vous sentez limite à l’étroit), là, il a fallut vous organiser pour survivre dans 24m².
Truc de dingue de ouf.
Un mobile home, pas une tente, faut pas déconner. Mari d’Amour avait prévu the luxe of the confort of the camping of your life. Dans un mouchoir de poche.
Alors pour se faire une idée, voici une petite visite.
Votre mobil home, c’était ça. Sauf que la cuvette des chiottes était dans l’autre sens, et que le placard à balais était situé entre la chambre à deux lits et les chiottes. Des détails, quoi.
Voici donc votre petit chez vous de quatre jours :
Image

Bref, on s’en fout, mais c’est pour se faire une idée.
Donc, pour survivre dans cette mini-maison, quelques trucs :
– Dans la mesure où, avec deux bébés, vous êtes obligés de vous trimballer avec deux lits parapluie, et où, objectivement, il n’y a PAS la place de mettre ne serait que la moitié d’un seul lit parapluie, il a fallu ruser.
Donc dans la chambre où il y a deux lits « single » (oh yeah baby), tout bazarder (ou bien ranger les lits et les matelas à la verticale contre le mur, sans rien abîmer, si vous voulez rester bien avec le proprio), et monter (si vous y arrivez, l’opération étant hasardeuse) les deux lits parapluie à la place.
– Résultat : deux bébés qui dorment dans la même pièce. Dont une qui ne fait pas ses nuits. THE pied of the foot of the coupe du monde de football. Marvellous. Du coup, bien les abrutir la journée, pour qu’elles tombent comme des masses le soir. Ruse : ne pas leur faire faire de sieste. Conseil : serrer les dents entre 18h et 20h30.
– Veiller à fermer toutes les portes et les fenêtres à double tour pour pas que le serial killer ne puisse rentrer. Les esprits, eux, savent traverser les murs, surtout que ceux là, ils sont en PVC (les murs, pas les esprits), du coup, c’est facile à traverser (du moins vous supposez qu’un esprit a moins de mal à traverser du PVC qu’un mur en brique. Quoi que ça reste à prouver… Vous leur demanderez à l’occasion).
– Pour avoir un minimum de caprices à l’heure des repas, ne pas prévoir de légumes. Déjà qu’ils font pas de sieste, faut pas en rajouter non plus. Et comme les murs sont en PVC, les voisins entendent tout (les esprits, vous savez pas, mais les sons, ça traverser grave facilement le PVC !). Donc exit les caprices, et vive les pâtes, les saucisses et le jambon. Pour un bébé plus jeune, la gnôle dans le bib permet de les garder tranquille. Vous déconnez, hein. Vous voulez pas avoir la DDASS sur le dos !
– Pour les fatiguer encore un peu plus, emmener les enfants à la plage, les faire courir dans l’eau, quel que soit le temps, les mettre tous nus pour qu’ils se prennent le vent de la mer du Nord en pleine face (ça crève), mais ne surtout pas oublier la crème solaire de peine d’avoir deux petits bouts de viande grillée dans les lits parapluie le soir, et, croyez le ou non, les petits bouts de viande grillée, ça hurle fort. Ceci dit, vous n’avez pas testé, car en grande étourdie que vous êtes, vous avez oublié la crème solaire, mais avez demandé à une parfaite inconnue sur la plage si elle pouvait vous en passer pour votre fille (vous avez employé une méthode bien rôdée : en chouinant, vous avez tendu la main, avec votre serviette de toilette mise en fichu sur votre tête, et avez dit : « crrrrrrème solairrrrrre pourrrrr bébé… crrrrrrrrème solairrrrrrre pour bébé… ». Sérieux, ça marche.)
– Pour qu’ils vous foutent la paix, asseyez vous sur vos principes. Les DVD, ça a du bon. Même pendant les repas (sans sieste, même des pâtes, c’est tendu à faire avaler). Du coup, affranchissez vous des bagages trop encombrants : pas la peine de leur amener des jouets. Soit vous serez en train de les crever à les faire courir dehors ou sur la plage, soit ils seront devant un DVD.  Sérieux, ça marche aussi très bien. Mère indigne, oui, oui.
– Surtout, ne vous encombrez pas de trucs inutiles. C’est pas parce que ce sont les vacances que vous aurez plus de temps pour bouquiner (surtout si vos monstres ne font pas la sieste). N’emportez pas de livres. C’est pas parce que ce sont les vacances que vous aurez le temps de vous faire bronzer sur une chaise longue. N’emportez pas de grand chapeau de paille blanc qui vous donnerait l’air d’une déesse (si vous aviez 20 kilos de moins et un teint parfaitement hâlé). C’est pas parce que ce sont les vacances que vous ne serez pas couverte de purée (ou plutôt de pâtes séchées) à la fin de la journée. Inutile donc d’emporter vos beaux vêtements. C’est pas parce que ce sont les vacances que vous pourrez aller danser jusqu’au bout de la nuit. Inutile, donc, d’emporter votre petite robe disco à paillettes. De toute façon, vous ne rentrez plus dedans depuis belle lurette.
Bref, comme bagages prenez seulement : un vieux jean, un vieux T-shirt, des tongs, et plein de sopalin pour essuyer tous les vomis et autres dégueulasseries de mômes.
– Faites un stock de dingue de ouf de lingettes. Tout est en PVC, donc tout ce qui atteindra le sol pourra être aussitôt essuyé par une lingette. Le vomi. Le caca. La purée. Les pâtes. Le nutella. La morve. Le pipi. TOUT. Le PVC, c’est top.
24m², c’est pas beaucoup, mais le PVC, c’est le rêve. Vous réfléchissez d’ailleurs à faire raser votre maison (la vraie, celle de 125m² que même c’est trop petit) pour la faire reconstruire en PVC. Un mobile home géant. Donc pas mobile du tout. Un immobile home. Génial, comme concept.
– N’oubliez pas une pince à linges. Une seule. Pour pincer le nez de Mari d’Amour et l’empêcher de ronfler. Rapport aux murs en  PVC et aux gamines qui doivent impérativement faire leur nuit. Vous le voyez d’ici venir, vous rétorquant que vous aussi vous ronflez. Nan mais n’importe quoi, d’abord. Bref, essayez de faire en sorte qu’aucun bruit ne filtre jusqu’à la chambre des gamines la nuit. Peu importe la méthode que vous emploierez, même s’il faut que Mari d’Amour aille dormir dehors. Ce qui n’est pas très prudent. Rapport au serial killer qui rôde. Allez, ok. Dans la bagnole. Nan, vous, vous ne ronflez pas. Faut que je vous le répète combien de fois ?
– Evitez de programmer vos vacances en mobile home en pleine coupe du monde de foot (on sent le traumatisme, là…). Toujours rapport aux murs en PVC. Buuuuuuuuuuuuttttttttt !!!!! Vous voyez le truc quoi…

Voilà. Vous avez tout dit. Maintenant, vous avez le choix. Vous pouvez aussi louer une suite superbe dans un hôtel de luxe.
Au risque de la voir complètement saccagée par vos monstres, et devoir payer les réparations à un coût exorbitant (tout n’est pas en PVC dans un hôtel de luxe. Tout est en cristal. Ça casse, certes, mais les lingettes, ça nettoie bien le cristal quand même…).
Au risque de vous taper la honte à chaque repas au resto super chic de l’hôtel.
Au risque de ne pouvoir appuyer les lits contre le mur afin de monter les lits parapluie (rien ne dit qu’il y aura la place).
Au risque de passer, au final, un séjour beaucoup plus merdique qu’au camping.

Avec des gosses, exit le snobisme. La belle vie, c’est la vie pratique. Et le mobile home, ne l’oublions pas, c’est en PVC.
Le PVC est aux parents ce que le marbre est aux rois : un matériau de luxe. Le luxe de l’incassable et de l’inusable. Et ça, ça n’a pas de prix !

Publicités

5 réflexions sur “Guide de survie dans un mobile home avec deux bébés

  1. Question bête…. Mais comment on fait pour faire courir un bébé de 9 mois sur la plage? Parce qu’on part dimanche, premières vacances en famille et je balise un peu…

    • En fait, on le met dans l’eau et ça flotte tout seul !!! Je déconne !!
      Sans rire, une petite tente anti-UV pour la sieste, de l’eau et de la crème solaire… et c’est le bonheur !!
      Bonnes vacances, profitez bien en famille !!

      • Merci! Grâce à ton super guide je me sens mieux armée, je vais donc tenter la technique de la flotaison à distance et de la course quatre pattes dans le sable en espérant qu’il nous laisse tranquilles le soir!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s