Working mum : THE D-Day

Image

Voilà. Bon, z’avez rien compris, l’article d’hier s’est entièrement effacé. Putain de blog de merde qui pue du cul. Nan, cette phrase ne sera pas censurée. Les gros mots permettent d’exorciser un mal être qui deviendrait extrêmement perturbant pour votre santé mentale si vous ne sortiez pas tout ce que vous avez à l’intérieur inside of yourself. Et puis à cette heure ci, les enfants sont couchés, alors merde, les gros mots, c’est le moments.
Je vous en prie, lâchez vous !
Putain, bordel, merde, morue qui pue du cul et du bec, chiottes, brin (pour les Nordistes).
Et j’en passe.
Voilà. Donc c’était pour le putain de blog de merde qui a planté hier.
Du coup, vos angoisses de mère prête à reprendre le boulot n’ont pas été publiées, et sont à cette heure perdues dans les méandres de la cyber-toile. Damned. Condamnées à errer tels des esprits entre deux mondes. Tiens, un coup des esprits, puisqu’on en parle, c’est sûr. Ou du Serial Killer cleptomane. Oui, cleptomane, il vous a volé votre article. Bref.

Le fait est que le D-Day, c’était aujourd’hui, du coup.
Votre rentrée des classes, alors que tout le monde part en vacances, conne que vous êtes.
Ce matin, vous avez ciré vos chaussures, vous avez préparé votre goûter, et vous êtes allée travailler.
Vous n’avez absolument pas fait connaissance avec vos collègues que vous connaissiez déjà (rapport aux nombreux gueuletons que vous avez fait pré-intégration. #maboîteestsympa), et vous êtes éclatée tout la journée à papoter boulot plutôt que couches culottes.

Et si, vos enfants vous ont énoooooooormément manqué. Si, si. J’vous jure. Même pas pour de faux. Vous imaginiez Lapinette perdue sans sa maman, Mini-Lapine en manque de vos bras aimants… et vous êtes rentrée ce soir… avec une aînée ravie de sa journée sans vous (ingrate), et une cadette tellement crevée qu’elle s’est endormie une demi-heure après votre retour (feignasse).
Nan mais faites des gosses, et partez travailler tranquille, vous ne leur manquerez pas du tout.
Jalouse de Papa qui a passé la journée avec elles.
Mais ravie aussi d’avoir vécu une vie d’adulte.
Nan vous ne savez pas ce que vous voulez, et alors ?
Demain, on rempile, et Lapinette ira à la crèche. Loin de sa maman ET de son papa. Et aucun de vous deux ne lui manquera.
Dégoûtée.
Ceci dit, du coup, Papa sera plus disponible pour tenir la promesse qu’il vous a faite dimanche soir : « C’est cool que tu ailles bosser, comme ça j’aurais le temps de tenir la maison nickel ».
1/ Sur le coup, vous n’avez pas bien suivi son raisonnement : pourquoi votre présence l’empêcherait-il d’avoir le TEMPS de ranger ?
2/ Cette phrase n’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde.
Alors à Mari d’Amour, s’il vous lit : sache que demain JE ne serai pas là, et Lapinette non plus. Du coup, l’absence simultanée de deux personnes de la famille te libérera un temps de ouf de maboule pour tenir la maison nickel chrome à lécher par terre.
Du coup, demain soir, je m’attends à trouver une maison absolument parfaite.
Pas parfaite comme ce soir, avec un lave-vaisselle pas vidé, des jouets un peu partout et des draps de Lapinette pas changés (mais j’avoue : des enfants ravis de leur journée car tu les as emmenées au parc et ayant pris leur bain à mon retour du boulot + tes chemises lavées et pendues sur le sèche linge – tu vois que j’ai remarqué !! – ), mais parfaite genre magazine de déco.
J’ai envie de dire, t’auras carrément le temps.
Je compte sur toi.
Vraiment.
Je te mets pas la pression mais un peu quand même (si mon patron lit cette phrase, qu’il sache que je lui ai piqué la formule, je la trouve très adaptée à certaines situations).
Voilà.
Mari d’Amour, sache le, ta phrase n’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde.
A demain, donc, pour ta deuxième journée de Papa qui déchire au foyer !!! 😉
Je compte sur toi.
Je te mets pas la pression, mais…

PS : pour ceux qui se demanderaient si Mari d’Amour a pris un congé parental, pas du tout. Mari d’Amour fait actuellement la révision des 33 ans, et vient de se faire opérer des oreilles, du cucul, et peut être encore une fois du cucul… condamné, donc, troué qu’il est de partout, à rester jouer les nounous à la maison pour le moment… Damned. A jouer la nounou et à tenir la maison nickel, rappelons le. Je ne te mets pas la pression, là…

Publicités

2 réflexions sur “Working mum : THE D-Day

  1. Non non la page s’est effacée du blog hier, mais toutes les fidèles followers du genre « je-ne-bois-plus-mon-café-du-matin-sans-vérifier-qu’il-n’y-a-pas-de-nouvelle-page-d’Alice-à-dévorer » ont eu le temps de s’en délecter avant de s’exclamer éffarées « putain…mais j’ai traversé le miroir ce matin, ou quoi….!!!???  » (ou on voit que moi aussi je suis afficionado des gros- voire TRES gros mots, et que je suis du Nord,… quoi 😉 )
    Bref, merci merci merci encore pour ce sourire du matin, qu’on avale avec plaisir en même temps que la tartine, et qu’on savoure avec le café ! 🙂

  2. J’ai du me lever trop tard parce que chez moi le lien ne fonctionnait pas hier matin. 😦 et tu ne sauvegardes pas tes articles vilaine? (T’as raison moi non plus!)
    Bon retour au boulot et profite de ton mari au foyer, ça va pas durer non plus. Mais un peu quand même 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s