La loose

la-loose-a-way-of-life-cheers--5d2d1

Chez les autres, la loose, c’est la tuile. Le truc qui arrive quand ça arrange pas. Exceptionnel.
Chez vous, la loose, c’est un mode de vie.
Vous êtes forcée de vous y accomoder. Mais c’est la loose quand même.
En ce moment, ceci dit, on dirait que vous vous préparez aux championnats du monde de loose. Que vous vous préparez pour le podium.

Parce que la loose, c’est pas juste d’avoir votre voiture en panne.
Ca, c’est la loose chez les autres.
Oui. Votre voiture est en panne.
Mais pas que.
Votre voiture est en panne.
Et votre nounou habite dans la ville d’à côté.
Et vous venez de vendre votre seconde auto qui aurait pu vous dépanner.
Et vous avez plein de rendez vous pro en ce moment.
Et Mari d’Amour a aussi plein de rendez-vous pro.
Et il doit aller chercher ses grands parents à Paris demain.
Ca, c’est votre loose à vous.

La loose, c’est pas juste de croiser des boulets de temps en temps.
Ca, c’est la loose chez les autres.
Oui. Vous croisez des boulets.
Mais surtout, vous êtes un aimant à boulets.
C’est une vague voisine trop chiante qui se prend d’amour pour vous, et vous parle pendant une demi-heure à chaque fois qu’elle vous croise (c’est à dire environ 2 à 3 fois par jour).
C’est la petite mamie qui s’assoit systématiquement à côté de vous dans le bus parce qu’elle a besoin de parler, alors que vous ne rêvez que de terminer votre nuit peinard.
C’est le SDF que vous croisez dans la rue, à qui vous donnez régulièrement une pièce ou un paquet de biscuits, et qui un jour vous déclare sa flamme en vous offrant une boucle d’oreille (oui, pas la paire, car pour symboliser votre amour naissant, il garde l’autre boucle sur lui. Trop romantique!).
C’est la nana qui a décrété un jour que vous étiez sa meilleure amie. Et qui passe son temps à vous inviter chez elle. Alors que vous ne pouvez pas la supporter. Ni Mari d’Amour. Mais que vous n’osez pas refuser de peur de la vexer. Alors elle vous ré-invite. Et vous n’osez toujours pas refuser. Alors elle vous ré-invite. Et ainsi indéfiniment. A l’heure où vous écrivez cela, vous avez une invitation en suspens. Mais cette fois, c’est fini. Vous allez refuser. Ou pas.
Ca, c’est votre loose à vous.

La loose, c’est pas juste d’être en retard.
Ca, c’est la loose chez les autres.
Oui, vous êtes en retard.
Mais vous, vous êtes une retardataire chronique. Maladive. En phase terminale de retarditude.
Lorsque vous étiez étudiante, vos amis s’étaient fait à l’idée que vous arriveriez toujours un quart d’heure en retard au moindre rendez-vous. Ils avaient intégré ce quart d’heure à leur emploi du temps.
Par la suite, Mari d’Amour a pris le pli lui aussi.
Mais il a fallu feinter. Car les études ne durent pas toute une vie.
Arrive le jour où il faut travailler.
Et là, vous avez réussi le tour de force de faire intégrer à vos patrons successifs ce quart d’heure de retard à votre emploi du temps. Vous l’enrobiez d’embouteillages, de réveils en panne ou autres pannes de métro. C’est toujours passé (à grand renfort d’heures supp le soir pour faire avaler la pilule).
Jusqu’au jour où quelqu’un vous a dit stop. Un stop définitif.
La maîtresse de Lapinette.
Les portes de l’école ouvrent à huit heures vingt. Ferment à huit heures trente. Point-barre.
Seulement, votre mode de vie ne l’avait pas intégrée, cette soudaine ponctualité.
Les événements n’en voulaient pas.
Votre voiture a dit non.
Elle est tombée en panne.
Mini-Lapine a dit non.
Elle a fait un caca débordant au moment de partir le jour de la rentrée des classes.
La nounou a dit non.
Elle vous a fait un roman sur le contrat de Lapinette ce même jour.
Vous êtes une retardataire chronique car les éléments vous retiennent. Refusent de vous laisser partir, filer telle une étoile à vos rendez-vous. La vie vous refuse ce privilège, quoi que vous fassiez.
Ça, c’est votre loose à vous.

La loose, c’est pas juste d’être étourdie. Oublier un truc de temps en temps.
Ca, c’est la loose chez les autres.
Chez vous, l’étourderie, c’est peu comme le retard. Chronique. Maladif. En phase terminale.
L’étourderie est d’ailleurs de mèche avec le retard. Ils s’alimentent l’un l’autre.
Le retard dit à l’étourderie : « Dis donc, tu pourrais pas trouver un truc pour la foutre un peu à la bourre, ce matin ? Nan, parce que le réveil a rien pu faire : il a sonné à l’heure. Le chien n’a rien pu faire non plus : il n’a pas pissé dans le salon cette nuit. La voiture n’a rien pu faire : elle a démarré. Je suis désoeuvré, elle va finir par arriver à l’heure au boulot, cette conne ! »
Et là, l’étourderie lui répond : « T’inquiète, je gère ! »
Et bien entendu, lorsque vous arrivez – à l’heure – au boulot, vous vous apercevez que vous avez oublié votre PC chez vous.
Qui c’est qui doit téléphoner à Mister Dirlo et lui dire : « euh… désolée, chuis en bas, mais je dois retourner chez moi pour aller chercher mon PC, je l’ai oublié ! »
Ceci n’est qu’un exemple parmi tant et tant et tant et tant d’autres.
Mari d’Amour vous déteste pour votre étourderie.
Vos parents vous détestent pour votre étourderie.
Le monde entier vous déteste pour votre étourderie.
Parfois même, il vous arrive de ne pas vous autosupporter pour votre étourderie.
Seul le retard vous adore. Il s’épanouit grâce à votre étourderie. Il grandit, il croît, il prolifère. Le retard prend son pied. L’étourderie est un défaut orgasmique pour le retard.
Bref, ça, c’est votre loose à vous.

Avez vous besoin d’aller plus loin dans vos explication pour prouver au monde entier que vous êtes prête et archi prête pour les championnats du monde de loose ?
Alors non. Pas cette loose qui vous tombe exceptionnellement, coup de pas de bol, sur le coin de la tronche.
Mais cette loose en tant que mode de vie. En tant que paramètre constant et invariable à prendre en compte dans vos moindres faits et gestes.
Ceci dit, vous ne demandez qu’à concourir avec un adversaire à la hauteur. Quelqu’un pour se mesurer à vous ???

Publicités

8 réflexions sur “La loose

  1. Oui c’est certain, c’est surtout pénible pour les autres d’ailleurs, quoique… la fois ou je ne retrouvais plus ma culotte après avoir passé une échographie endovaginale, euh, c’était très pénible pour moi…

  2. Moi, je dirais : ma loose, c’est :
    – se luxer l épaule en nageant : eh oui, car les secouristes n’ont pas la compétence pour la renboiter, les pompiers n’y arrivent pas (ça fait trop mal), les ambulanciers y arrivent mais en posant une perfusion sur la plage (même à 21h, il y a du monde dans ces cas là). Je finits juste aux urgences pendant 3h en maillot de bain. Et pour en rajouter une couche, tous les médecins qui me disent : « ah bon, en nageant ? En principe, la natation est le meilleur sport pour l’épaule ». Tous, sans exception: radiologue, urgentiste, médecin de famille, kiné, remplaçante de la kiné, chirurgien, anesthésiste…
    – oublier le PC à la maison et ne se en rendre compte que sur le parking : on est à égalité !
    – passer ses vacances dans un gîte, se blottir sous la couette en entendant l orage (jusque là, rien de grave) sauf que pour moi, la loose arrive. Petite fuite dans la toiture au bout de 3h de pluie : résultat, il tombe des gouttes au dessus du lit, mais juste au dessus de ma tête (et là, mr dort et me dit : mais non, tu rêves !!!)
    – aller chez la gyneco. On vous dit :  » c’est sa remplaçante, c’est pas grave ? »… non, si elle est bien. Elle est bien, sauf qu’en entrant, elle me dit : »tu te souviens de moi  » … après réflexion, une fille avec qui j’ai fait connaissance à l age de 13-14 ans… la gyneco,c est déjà pas top, mais là…

    bon, je te bat ?
    Bon quand même, je pense ne pas être LA copine collante… ça fait longtemps qu’on ne s est pas vu, non? Enfin, dis moi si je me trompe, je ne voudrais pas une loose de plus !

    Enfin, merci de me prévenir de la prochaine loose : j’ai encore à peu près un an pour M entraîner à être à l’heure. C’est pas trop mon truc non plus….

    RDV à ma prochaine loose !

    • J’avoue que tu es dans la catégorie or niveau loose… Purée, tu es une compétitrice de choc !!!
      Bon, je te rassure, la copine relou c’est pas toi !! lol
      Mais… il est vrai qu’on a aussi une revoyure en suspens, je comprends que cet article ait pu te faire douter…
      On va donc se prévoir une date rapidement. Ces derniers temps, on a juste été un peu débordés pour cause de reprise de boulot, de rentrée et de mauvaise organisation. Et de loose, bien sûr ! Ça prend du temps, la loose…
      On se FB pour une date !! Bisouxxxxx !

  3. Pingback: Carte postale à Murphy | Alice au Pays des Couches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s