C’est qui le patron ?

tasse de patron, boss

A la maison, y’a un patron. Et c’est… ah, ce serait trop beau de croire que c’est vous…

A 6h30 du mat, quand vous dormez et que vous comptez sur votre p*** de réveil de m*** pour vous hélitroyer de votre lit aux forceps vous tirer de votre torpeur en douceur, habituellement, c’est lui le patron. Il vous hurle dans les oreilles : lève-toi ! Lève-toi ! LEVE-TOI !!! BOUGE TON CUL GROSSE FEIGNASSSSSSSSE !!!!!!!!!!

Mais ce matin, à 6h00, Mini-Lapine a devancé l’appel. Jalouse du pouvoir qu’avait le réveil sur votre sommeil, elle est sortie du sien toutes sirène hurlantes. Elle était devenu LUI, le patron.
Exigeante, réclamant son bib dans la minute.
Jamais satisfaite, râlant quand on lui changeait sa couche.
Harcelante, réclamant les bras à tout va.
Vous avez vite démissionné, et l’avez larguée à la crèche, leur laissant le soin de se faire martyriser à votre place.
Problème du patron n°1 réglé.

Revenue à la maison à 7h45, était arrivée l’heure de réveil de votre patron n°2. Lapinette.
Exigeante, réclamant ses céréales dans la minute.
Jamais satisfaite, réclamant à ce qu’on lui change la chaîne des dessins animés.
Harcelante… bref, on a compris.
Mais là, impossible de démissionner comme ça. Autant la crèche est en face de chez vous et ouvre à 7h30, ce qui règle pas mal de problèmes, autant l’école n’ouvre qu’à 8h35 le mercredi, et nécessite de prendre la voiture, et Mini-Voisin avec.
Votre préavis a donc commencé à l’enfilage du manteau et des chaussures de Lapinette.
Elle a ce don de vous faire comprendre que c’est vraiment elle, la patronne. Jusqu’à vous faire plier pour que vous lui mettiez aux pieds ses baskets en toile alors qu’il pleut à verse.
Mais tel le roseau qui plie mais ne rompt pas, vous avez rusé pour finalement lui imposer ses bottes de pluie. Le coup de la flaque d’eau qui mouille les pieds avant même de rentrer dans la voiture, tu connais ? Bah ouais, c’est votre invention… Gniark, gniark, gniark.

Une fois tout le monde embarqué, vous sentiez que la fin était proche. Co-direction de votre vie par Lapinette et Mini-Voisin, mais en peu de temps, vous avez réussi à faire la route et les larguer à l’aide-maternelle, la maîtresse ayant aussi démissionné pour cause de grippe (mon oeil : elle aussi était traumatisée de retrouver ses 25 mini-patrons… y’a de quoi faire un bon burn-out !)

Bref, il était temps de retrouver Mister Dirlo, votre vrai patron.
D’aller bosser, quoi.
Sauf qu’il est illusoire de croire que c’est Mister Dirlo qui régit votre vie entre 09h et 17h30.
Que nenni.
Mini-Lapine ayant fait son job de patron tyrannique à la perfection au réveil ce matin, celle qui a dirigé votre journée aujourd’hui, c’était votre fatigue. Votre larvitude absolue.
Vos clients vous parlaient, et pendant ce temps, votre cerveau était sur off. Vous aviez mis le pilote automatique, répétant inlassablement les réponses types aux questions les plus hardues :
 » Et sinon, vous pensez que la nouvelle loi va avoir une incidence sur notre budget formation ?
– Mmmmm… Faut voir…
– Vous pensez que cette grille, il faut complètement la repenser, ou juste la mettre à jour ?
– Mmmmm…. Envoyez moi ça par mail, j’étudie la chose et je vous réponds au plus vite.
– Qu’est ce que vous en pensez ?
– Oh… il est un peu tôt pour le dire…
– Et vous, vous diriez quoi ?
– Comme vous ! »
Ni vu, ni connu j’t’embrouille, la journée de boulot a fini par se terminer.
Vous étiez une loque, mais enfin, vous alliez pouvoir reprendre le contrôle de votre vie et aller vous coucher sans demander votre reste. Mari d’Amour se ferait martyriser à votre place, ce soir.

C’était sans compter sur sa réunion ultra importante qu’il ne pouvait pas louper.

Les enfants ont donc repris la main sur votre misérable vie. L’une hurlant parce qu’elle ne voulait pas aller au bain, l’autre parce qu’elle ne voulait pas en sortir. L’une hurlant parce qu’elle voulait des céréales (encore), l’autre du lait (encore). Les deux hurlant parce qu’elles ne voulaient pas aller se coucher.

Une fois au lit, enfin, vous pensiez pouvoir réellement reprendre le contrôle. Redevenir la patronne le temps d’une fin de soirée. Vous avez réchauffé le pot-au-feu, allumé la télé, jeté un oeil sur votre écran d’ordi.
Le téléphone a sonné. P*** de téléphone de m***. C’était Papa chéri (le vôtre). Exit le pot-au-feu, exit la TV.
Indéniablement, le téléphone est votre maître. Mais encore une fois, Mini-Lapine a voulu prouver qu’elle était plus forte que tout. Que la vraie patronne de la maison, c’est elle.
Elle a hurlé à plein poumons, vous obligeant à raccrocher précipitamment.
Vous étiez under-control. Under pressure. Dead, pour ainsi dire.

Pataugeant littéralement dans la semoule face aux exigences de votre fille cadette, vous avez vu rentrer Mari d’Amour avec bonheur. Le ciel s’est ouvert, et un rayon de soleil est venu illuminer la pièce. Enfin dans votre tête, au moins. Telle une apparition divine, Mari d’Amour est entré dans la chambre pour prendre votre relais.

A vous le pot-au-feu. Vous avez repris la main sur votre vie l’espace de quelques délicieux instants !!!!

Puis est arrivée l’heure de bloguer. De vous raconter. De retrouver le lien avec votre humour perdu.
Il a bien fallu trouver les mots…
La patronne, c’est l’inspiration, dans ces cas là… Et on ne peut pas dire qu’elle vous facilite la tâche en ce moment…
Vous préférez donc abdiquer.

Retrouver Morphée, la dernière patronne de la journée. Et la plus attendue…
Une belle nuit sur le Pays des Couches ! Ici, la patronne… c’est pas moi !

Publicités

2 réflexions sur “C’est qui le patron ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s