Sa soeur, son combat… le début des emmerdes !

Lapinette est un tyran. Un vrai.

Le matin, il lui faut son bol de céréales. Et vous devez lui donner la becquée. Impérativement. Devant les dessins-animés.
Effrayée par les conséquences que pourrait avoir une rébellion de votre part, vous vous exécutez sans moufter.
Une cuillère pour Papa, une cuillère pour Maman, et une pour Mini-Voisin, et l’affaire est réglée.
Ouf.

En rentrant de l’école, il lui faut sa tétine. Dès qu’elle pose ses fesses dans le siège auto, la sacro-sainte sucette doit avoir trouvé sa place calée entre sa langue et son palais, sinon, c’est le drame.
Un oubli de l’objet buccal sacré pourrait avoir de fâcheuses répercutions sur la sereine ambiance de votre fidèle auto.
Malheureusement, votre tête de linotte commet souvent l’erreur fatale, et vous le sentez passer.

Plus tard, dans la soirée, Madame veut démarrer son repas (au choix) par du « bâton-fromage » (= vache qui rit pik et croc) ou une pomme (??). De même, vous avez intérêt à obéir fissa. Vous cédez d’ailleurs bien volontiers car c’est un moyen de pression pour lui faire manger la suite de son repas. En général, ça fonctionne.

Bref, votre aînée est un tyran, vous dis-je.

Vous n’êtes d’ailleurs pas sa seule victime.

Elle tyrannise ses camarades de classe qui doivent suivre toutes ses lubies, sa maîtresse qui la punit régulièrement (et quand ce n’est pas le cas, elle rentre toute fière en vous annonçant fièrement le soir : z’ai été sage auzourd’hui, Véronique elle m’a pas punie ! –> FIERTE, il vous en faut peu…), sa soeur qui s’enfuit dès qu’elle est dans son champ de vision.

Sa soeur, justement. Cet être si fragile, si aimable, si souriant. Votre mini-Lapine si douce et docile.
Que vous croyez…

Hier, Mini-Lapine avait décidé, après son bain, de jouer avec le flacon de chnouf pour le nez. Le chnouf pour le nez, qu’on ne se méprenne pas, c’est le médicament contre le rhume.
Vous avez tenté de lui expliquer que le médicament contenait de l’acide thénoïque et du sel d’éthanolamine, et que ce n’était pas l’idéal comme tisane avant d’aller se coucher. Mais elle n’a pas du comprendre. Elle y tenait, à son flacon de chnouf.
Vous avez du lui retirer des mains d’autorité.
Et la douce enfant s’est muée en un monstre écumant se roulant au sol.
Sa soeur aînée pouvait aller se rhabiller, elle ne lui arrivait pas à la cheville.

Vous en êtes restée comme deux ronds de flan.
Vous avez tenté de la raisonner d’une voix douce et harmonieuse. Pensant que l’enfant placide qui sommeillait en elle n’allait pas tarder à reprendre le dessus. Mais non.
Vous avez un peu haussé le ton, persuadée  que, d’étonnement, elle s’arrêterait soudainement.
Toujours pas.
Alors vous avez jeté l’éponge. Vous avez lancé à votre cadette une phrase de fort bon sens :
« Eh ben puisque c’est comme ça, je m’en vais. Je te laisse te calmer, tu t’arrêteras quand tu en auras marre de hurler ».
Et vous vous êtes levée dans le but de vaquer à des occupations de haute importance (faire la cuisine).

Mais à peine étiez vous debout que Lapinette s’est jetée sur vous en hurlant : « C’est MA soeur ! Tu la laisses pas !!! »
Puis elle s’est jetée au sol près de sa soeur pour pleurer de concert avec elle.
De fa majeur en si bémol mineur, elles se sont époumonées jusqu’à l’épuisement. Solidaire de sa soeur jusqu’au bout, pour un flacon de chnouf retiré des mains…

La tyrannie s’organise lentement mais sûrement, chez vous.
Jusqu’ici, c’était chacune pour soi. Lapinette défendait ses intérêts, et Mini-Lapine les siens. Mais maintenant, les deux semblent vouloir se liguer contre vous.

Les emmerdes ne font visiblement que commencer…
Sa soeur, son combat.
Vos enfants, votre combat… vos sacrifices…
Advienne que pourra, et chacune pour sa peau dans cette jungle de la parentalité !

Publicités

Une réflexion sur “Sa soeur, son combat… le début des emmerdes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s