Vendre et acheter une maison : l’explication de la raison du pourquoi de ce silence

Oui, je sais, je sais, ça déconne grave au Pays des Couches. A peine une publi par semaine, ça craint du boudin.
Avant donc vous mettre en grève de la lecture du blog (et en même temps, je vous facilite la tâche : y’a plus rien à lire en ce moment), vous avez décidé d’expliquer à vos lecteurs les raison ô combien compréhensibles de ce silence radio.

Non, vous n’êtes pas en train de décéder d’une foulure du doigt empêchant tout matraquage de clavier.
Non, vous n’êtes pas subitement prise de feignassite aiguë (en tout cas, pas plus que d’habitude)
Non, les programmes TV ne sont pas devenus subitement si passionnants que vous passez désormais vos soirées devant votre petit écran (malheureusement, ça ferait pas de mal de voir de temps en temps quelques bons programmes. Z’êtes mauvaise langue, y’a bien « Top Chef » le lundi soir…)

Bref. En vrai, il se passe quelque chose d’absolument bouleversifiant dans votre vie. De très chronophage en tout cas.
Vous vendez votre home sweet home. Compromis signé et tout et tout.
Et dans la foulée, vous avez fait une proposition pour racheter une autre maison (en ruines), ce qui vous occasionne pas mal d’heures passées à :

– visiter le nouveau bien (devis travaux oblige)
– râler après les vendeurs qui continuent malgré tout à faire visiter le bien (ils se disent que « au cas où », si jamais on n’achetait pas)
– farfouiller dans toutes vos paperasses à la poursuite de l’avis d’imposition 2014 qui s’est fait la malle de la pochette où il est censé être rangé
– écrire des mails à vos employeurs pour qu’ils vous renvoient vos fiches de paie égarées (c’est à dire toutes)
– écrire des mails vos employeurs pour les remercier d’avoir fait si vite
– harceler les banques et votre courtier pour qu’ils vous accordent ce putain de prêt, bordel
– harceler l’agent immobilier pour qu’il vous file l’offre de prêt de vos acheteurs, sans quoi les banquiers et le courtier ne peuvent rien pour vous (et si vous ne retrouvez pas votre avis d’imposition 2014 non plus)
– Vous faire sermonner par votre Papa Adoré (non, pas engueuler, mais bien sermonner. Vertement sermonner, mais merde, vous avez 34 ans, passé l’âge de vous faire engueuler), parce que vous n’avez pas fait appel à votre notaire pour signer le compromis de vente de votre maison (« Je t’ai toujours dit qu’il ne fallait jamais faire confiance à un agent immobilier, ce sont tous des escrocs !!!! » « Oui, Papa… »). Le pire c’est qu’il a raison.
– Appeler en urgence le notaire pour qu’il prenne le relais sur vos dossiers de vente et d’achat.
– Tomber sur sa secrétaire qui vous dit qu’il est en rendez-vous.
– Pester contre ce notaire qui ose avoir d’autres clients que vous.
– Se réconcilier avec quand il vous rappelle le soir même quand les gosses sont couchés (oui, ce super notaire a du sentir qu’entre 18h et 20h, c’était no way pour vous avoir au tel)
– Bénir ce notaire qui semble en bonne voie pour vous sauver la vie. Et qui en plus semble sérieux. Et qui, en tout cas, est sympa.
– Attendre que le courtier rentre de vacances.
– Attendre que la banque vous renvoie un putain de dossier qui n’était toujours pas au courrier ce matin.
– Râler parce que votre mari est en formation en région parisienne depuis 4 semaines, et que, bordel, ça commence à faire long de tout gérer toute seule (gosses y compris. Gosses SURTOUT, en fait…)
– Envoyer toutes vos pièces à la collaboratrice du courtier, et râler, parce que la semaine prochaine, vous vous connaissez, vous renverrez tout au courtier lui même, pour être sûre à 200% qu’il ait bien toutes les pièces.
– Râler parce que la collaboratrice du courtier n’a même pas accusé réception de vos mails.
– Râler après vos filles parce que comme d’hab, elles foutent un bordel monstre, et que vous avez autre chose à faire de vos soirées que de ranger tout ça.
– Plier le linge qui s’accumule et que vous lavez d’un coup, comme ça, que ça vous prend comme une envie de péter (et parce que vous n’avez plus rien à mettre à personne)
– Renvoyer encore un mail au notaire. Vous aviez oublié de lui faire suivre un document.
– Attendre que le notaire du vendeur du bien que vous voulez acheter (si tu comprends rien, t’as qu’à relire la phrase, tu finiras bien par piger. Bois un coup, ça peut aider) vous rappelle, mais il ne le fait pas (le con).
– Prier, prier, prier pour qu’on vous accorde votre prêt.
– Bouffer du poisson, paraît que ça rend intelligent (à défaut de rendre riche, ce qui vous arrangerait pour l’achat du bien)
– Bouffer des lentilles en conserve (ça coûte pas cher, y’a pas de petites économies. Je vous rappelle que je dois acheter un bien immo, hein !)
– Farfouiller (encore) dans vos paperasses (mais où est ce putain d’avis d’imposition 2014 ?!!!)
– Flipper sa race que pour une raison ou pour une autre ça ne se fasse pas
– Rendre compte de tout ça à votre mari (en formation) et à votre père (sponsor de l’opération)(merci Papa !)
– Dormir 6h par nuit
– Comater chez le client
– Avoir hâte que les enfants aillent se coucher
– Avoir les intestins qui gargouillent de stress (ou parce que vous avez bouffé trop de lentilles)
– Se mettre des pense-bêtes mentaux pour le cas où on retrouverait l’avis d’imposition 2014 : il faut le transmettre à la crèche (dans cinq minutes vous aurez oublié. Si Priscille lit ce billet, qu’elle vous le rappelle –> ceci a des chances d’être plus efficace que vos pense-bêtes mentaux)
– Se décider (un jour) à aller au centre d’imposition pour qu’on vous remette un duplicata de l’avis d’imposition 2014
– Invoquer Grand Maître Bouddha Zen pour qu’il éradique ce stress
– Se demander d’où vient cette odeur de poisson qui flotte dans la maison
– Se rappeler qu’en ce moment, le poisson (et plus précisément les filets de maquereau au vin blanc en conserve) est la base de votre alimentation (avec les lentilles)
– Se dire qu’il est temps que ça se termine, cette vente et cet achat, parce que si ça continue, faudra que ça cesse
– Se rendre compte que ça continuera bel et bien jusqu’en Juin, et que si ça se fait, viendra ensuite l’épisode « travaux »
– Réaliser que vous n’êtes pas sortie de l’auberge.
– Regarder la vérité en face, et vous dire qu’en fait, vous êtes carrément dans la merde (organisationnelle, s’entend)
– Aller vous coucher. Déprimée. Mais la tête pleine de projets.

Publicités

3 réflexions sur “Vendre et acheter une maison : l’explication de la raison du pourquoi de ce silence

  1. Pingback: Etre une maman pas du tout organisée et totalement débordée en dix points | Alice au Pays des Couches

  2. Pingback: Ca déménage au Pays des Couches | Alice au Pays des Couches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s