Pensées à Mein Lieblings

Mein Lieblings,
Je sais que ce soir tu arrives au terme de ta vie de viandarde. Je sais que le végétarisme va te coûter. Je sais que les légumes c’est dégueulasse (si, si, ne nous voilons pas la face). Mais je sais aussi que tu fais ça par conviction, et que ton amour pour la viande et ton aversion pour les légumes rendent ce combat encore plus noble.
Donc même si j’ai pu en rigoler, mein Lieblings, je t’encourage à mort.
Si le tofu c’est fou,
Le seitan c’est dément,
Et les graines d’alfafa c’est extra.
Bon, comme ça, j’ai pas l’air, mais en vrai de vrai, je te dis bravo. Je t’admire. Tu es mon modèle.
Je me réjouis à l’idée de revenir chez toi pour un bon petit dîner, l’été prochain. Ton mari d’amour nous cuisinera des aubergines grillées au barbecue, pendant que tu t’occuperas de remuer la salade de tofu. Les filles aurons un an de plus, et elles seront enfin devenues sages.
Et toi, tu auras acquis la sagesse également. La sagesse de ceux qui connaissent la privation et l’effort.
Ça va être difficile, mein Lieblings, mais tu sais que tu pourras compter sur moi. Je me propose pour être ton joker. Le jour où tu auras besoin d’une petite dose d’hémoglobine, appelle moi. Je ferai diète de viande ce jour là. Ainsi, l’impact de ton écart sera nul.
Mein Lieblings, je n’en reviens toujours pas. Toi végétarienne… Je te jure, je ne m’en remets pas. J’ai plein d’amis, autour de moi, qui ont fait ce choix (enfin plein… Je m’entends. J’en ai quelques uns). Mais eux, c’était logique. Depuis toujours, ils se régalaient de tagliatelles de courgettes cuits à la vapeur et de carottes bouillies. Depuis toujours je redoutais d’être invitée à manger chez eux, car je connaissais leur goût démesuré pour toute nourriture vaguement chlorophylienne, et leur aversion pour le sang. Dexter ne se serait pas senti à l’aise. Moi, si. Tant qu’il y a à bouffer, je me sens toujours à l’aise, je m’adapte. Mais toi…
Bref, inutile de se poser mille questions, ton choix est fait.
Ton mari merveilleux te soutient dans ta démarche (le ouf), et tu sembles motivée.
Tu bosses avec les z’animaux, alors ma foi, ton choix est logique (intellectuellement parlant, s’entend).
Donc vas-y.
Profite.
Profite à fond de cette nouvelle vie qui s’offre à toi.
Gave toi de fromage, pour te remonter le moral.
Gave toi de pâtes au gruyère.
Gave toi Filet O’Fish du Mac Do.
(je te rappelle quand même que le poisson, c’est à mon avis pire que la viande, mais je veux pas te saper le moral pour ton premier jour).
Gave toi de vitamines.
Gave toi de petits légumes primeurs du marché (siiiiiiiiiiii, je te jure, les haricots verts, avec un peu de beurre d’ail, ça déchire !).
Et pose toi quelques bonnes questions pour tenir une ligne de conduite irréprochable : les cuisses de grenouilles peuvent-elles être considérées comme du poisson sachant que les grenouilles ça vit dans l’eau ? Que fais tu des escargots ? Viande ou catégorie indéterminée ? Tes chiens doivent-ils aussi devenir végétariens ?
Voilà.
Ce petit billet pour te dire que je pense à toi, ce petit billet pour te dire que tu as bien du courage, ce petit billet pour t’encourage. Et même si je me moque un peu, n’en doute pas, je te regarde avec des yeux plein d’admiration (virtuellement parlant, hein, parce que j’ai pas de photo de toi sous mes yeux, mais tu comprends l’idée).
Bravo, mein Lieblings, bravo à ton mari ! Vous déchirez le string !
Et… VIVE LE TOFU !!!!!!!!!!!!!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s