C’est la fin des vacances…

Vache !!! Cette petite pause vous a fait du bien. Depuis le 27 Avril… LA VACHE !!!

Calculons bien, calculons juste : cela fait 4 mois. 4 mois sans un mot ici. Bordel de VACHE !!!!

Vous vous trouvez une excuse tranquillou, ni vue ni connue, ou vous vous remettez dans le circuit l’air de rien ?? Nan, parce que c’est la rentrée la semaine prochaine, et les grandes vacances sont finies, eh oh !

Allez, on s’en va continuer la vie comme si de rien n’était… On se raconte nos vacances et on n’en parle plus…

Les vacances… Ces temps bénis où vous paressez sur la plage les doigts de pieds en éventail brûlés par le sable à force de courir après les petites, le cocktail à portée de main nécessaire à l’apéro pour oublier cette purge de journée, plongée dans un bouquin passionnant le nez dans le sable à chercher des coquillages pour les gamins… Le farniente, quoi !!! Ou plutôt… le far far far away !!!! Mais vraiment très loin !!!

Bref, merci bien, les vacances se sont bien passé. C’était fabuleux.

Vous avez adoré nettoyer 4 vomis sur la route des vacances. Oui, 4. Oui, sur un seul trajet. Oui, répartis entre deux enfants, quand même.

Vous avez adoré écouter vos filles se battre pour savoir qui dormirait en haut dans le lit superposé. Puis vous réveiller la nuit car l’heureuse élue avait peur d’être en haut.

Vous avez adoré leur étaler de la crème à chaque heure du jour, elles, filant comme des anguilles, vous glissant entre les doigts pour aller se baigner plus vite… et devoir étaler le reste sur vos propres cuisses… Indice 50… Adieu le bronzage…

Vous avez adoré passer votre temps dans l’eau froide à toute heure du jour. Ben oui : on ne laisse pas se baigner seul un enfant de deux ans et demi… Vous avez donné de votre corps…

Vous avez adoré leur faire sauter la sieste car elles étaient trop excitées pour dormir. Et ne pas tenir le soir car vous étiez trop crevée, vous qui vous faisiez une joie de ces quelques heures de tranquillité !

Vous avez adoré lorsque votre bouquin est tombé à l’eau. De toute façon, vous n’aviez pas le temps de le lire, mais quand même…

Des vacances de rêve, je vous dis. Le panard. En plus, vous étiez au régime, je te raconte pas le casse tête !!! Emmener une salade à la plage pour le pique nique : pratique ! L’art et la manière de se simplifier la vie !

Mais le clou des vacances fût incontestablement cette expédition en mer sur un bateau loué à la journée. Tous gilets de sauvetages et crème solaire (et lunettes de soleil et bob sur la tête, et T-shirt sur les épaules) dehors, vous avez pris le large. Par une mer d’huile. Bercé par les vagues, les filles se sont même endormies. La belle vie. La Côte d’Azur vous faisait son plus beau cadeau. Cadeau empoisonné, oui !

Vous avez dégoté une petite plage presque déserte et vous y êtes installée pour pique niquer (un sandwich : entorse au régime). Les filles se sont trouvé une cabane à l’ombre des branchages sur la plage pour jouer à Robinson. Vous avez étalé vos serviettes pour bronzer brûler… Et la bande de jeunes débarqua…
Avec les cubis de rosé
Avec le transistor braillant du Maître Gim’s
Avec les bières
Tout contre vous…
Pour vous faire un petit câlinou
Pour vous tenir chaud
Pour animer votre journée si parfaite.

Est-ce vous qui avez un problème avec la tranquillité, ou est-ce la tranquillité qui a un problème avec vous ?? Vous vous le demandez encore…

Bref, vous repliâtes bagage, illico presto. Vous alliez exercer votre farniente far far far away. Exit de la cabane de Robinson. Exit les serviettes sur le sable chaud, et retour au bateau, sur cette mer calme et si accueillante…

Sauf que la mer aussi était en colère. Les jeunes l’avaient fâchée. Après une halte sur une seconde plage (bondée), vous avez décidé de mettre le cap pour rentrer. Mais Dame Nature en avait décidé autrement. La connasse.

Est-ce vous qui avez un problème avec la tranquillité, ou est-ce la tranquillité qui a un problème avec vous ?? Je vous le demande, bordel de merde, je vous le demande !!!!!

Arrivés par une mer d’huile, vous êtes repartis les vagues sur la gueule. Les petites ne sachant pas nager, vous avez tout de suite pensé au pire : et si on chavirait ??? D’un coup, vous vous êtes sentie dans la peau d’un boat people et avez eu une soudaine compassion pour ces réfugiés miraculés que la mer a épargnés. Salope de mer !

Les filles ont vite senti votre panique. Elles se sont réfugiées sur vos genoux. L’une contre vous, l’autre sur les genoux de la compagne de votre père. Et vous avez attendu que le voyage périlleux se termine. Lapinette était toute stressée. Pour décharger son angoisse, elle vous a alors demandé : « Maman, j’ai peur, est-ce que je peux dire des gros mots ? ». Alors à deux, vous avez hurlé des « connasse, salope et vieille morue » à la mer. Je sais, c’est pas bien, mais ça fait du bien. Au final, vous avez bien rigolé.

Vous êtes arrivés trempés mais entiers.

Est-ce vous qui avez un problème avec la tranquillité, ou est-ce la tranquillité qui a un problème avec vous ?? Vous avez 4 heures.

En attendant, vous êtes rentrée de vacances il y a trois jours. Les filles sont au centre aéré, et vous, vous êtes au boulot. Tranquille. A boire le café chaud, à jouir d’un silence reposant, à échanger avec vos collègues et vos clients sans être sans cesse interrompue. C’est CA, les vraies vacances… Incontestablement.

C’est la fin des vacances de vos filles… mais le début des vôtre !!! Youpi ! Profitons !

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s