Six mois sont passés…

Et voilà. Vous avez brillemment échoué à tenir votre engagement. Plus que brillamment. Vous êtes sacrément fières, dites donc !
La grande classe internationale.Sérieux, fallait le faire !
S’engager à écrire tous les jours, le faire jusqu’au 21 Janvier (ou 22, ou 23, vous ne savez même plus…), et s’arrêter brutalement… Ca c’est un fameux échec !
MAIS, car il y en a toujours un, vous avez une bonne excuse. Ah ça oui ! Quelle bonne excuse vous avez !
Vous avez repris une formation, et votre demi année a été plus que chargée. A peine avez vous eu le temps de filer à bouffer à vos gosses. Et vous avez déménagé, aussi. Et vous avez eu de sacrés gros dossiers au bureau.
Mais là, vous êtes en vacances. Alors vous reviendez.
Bon, certes, vous n’êtes plus satisfaite du nom du blog… Le Pays des Couches vous paraît bien loin depuis deux ans qu’aucun paquet de couche n’a franchi le seuil de la maison. Et pour tout dire, vous avez choisi le nom à la va vite, histoire d’ouvrir ce blog rapidos, afin de remplir les longues heures vides sur votre île paradisiaques, quand vous y étiez. Heureusement, vous l’avez quittée (l’Île, pas le blog !). Le Nord, c’est grave plus cool.
Bref. Vous ne cherchez pas à vous excuser, même si un peu quand même, mais vous revoilou.

Maintenant, vous avez un diplôme de coach en poche. Coach scolaire, aussi. Comme si vous n’en n’aviez pas encore assez de vos gosses. Mais pour l’instant, vous allez vous en tenir à votre métier. Coach en entreprise, ce sera déjà pas mal, on rajoutera le scolaire en temps voulu. Le plus tôt possible, hein, soyons clairs. Ben non, vous n’en avez pas encore assez de vos gosses. Ceux des autres, il faudra que vous mettiez votre nez dans leur éducation. Nan mais ho, quoi ! Mais pas tout de suite (en vrai, le coach ne met son nez dans rien du tout, que personne ne prenne peur !).

Tout de suite, là, maintenant, vous avez envie de tenir un autre engagement. Un engagement que vous avez avec vous même. Celui d’écrire. N’importe où et n’importe comment, mais écrire. Car depuis le dernier mot publié ici, vous n’avez rien produit. Nada. Enfin si. Un mémoire pour votre formation, dans lequel vous parliez de psycholinguistique. Tu parles d’un pied !
Mais de blog, point. De nouvelle, point, et ne parlons même pas du roman que vous avez abandonné à son quatre ou cinquième chapitre. Et que vous ne reprendrez pas tout de suite, parce que l’histoire est loin, l’héroïne est trop cruche, et que vous n’arrivez pas à lui donner le caractère que vous souhaitiez…
Alors doucement, tout doucement, vous allez vous y remettre… Un article ici. Peut être d’autres, des concours de nouvelles et pourquoi pas de romans (si vous êtes assez rapide… ce qui pourrait être possible !), et… des vacances. Car là, maintenant, tout de suite, ce dont vous avez besoin, c’est de vacances. La demi-année fut trop chargée, et vous vous excusez encore bien platement de n’avoir pas tenu votre engagement…
Souffler, c’est l’urgence.
Alors à très vite, en pleine forme, et pleine de projets !

Publicités

2 réflexions sur “Six mois sont passés…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s